L’autonomie des voitures hybrides

Publié par le 27.03.2020 - 5 min

Une voiture hybride conjugue moteur thermique et électrique. Mais comment se traduit ce mariage en matière d’autonomie, notamment en mode tout électrique ?

Quelle est l’autonomie d’une voiture hybride rechargeable ?

Une voiture hybride rechargeable associe un moteur thermique classique à un moteur électrique et une batterie qu’il est possible de brancher sur une prise de courant afin de la recharger avant de rouler. L’hybride rechargeable peut ainsi parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en fonctionnant exactement comme une voiture 100 % électrique, en douceur et en silence. Et lorsque la batterie est vidée, la voiture hybride rechargeable se comporte comme une hybride conventionnelle, en continuant à récupérer de l’énergie lors des décélérations et freinages, le moteur électrique assistant le bloc thermique lors des accélérations et relances. Même une fois sa batterie vidée, une voiture hybride rechargeable est donc généralement moins émettrice de CO2 sobre qu’une automobile thermique classique. Elle présente l’avantage de fonctionner en mode 100 % électrique pour les petits trajets du quotidien, tout  étant capable d’accomplir des voyages de plusieurs centaines de kilomètres en mode hybride.

L’autonomie d’une voiture hybride par rapport à celle d’une hybride rechargeable

D’un point de vue purement mécanique, les hybrides classiques et rechargeables se composent des mêmes éléments, à savoir : un moteur thermique, un ou 2 moteur(s) électrique(s) et une batterie. La différence essentielle est la capacité de cette dernière, qui est d’environ 1 kilowattheure (kWh) pour une hybride classique, mais atteint les 9,8 kWh sur les hybrides rechargeables Renault.
Après avoir été branchées sur une borne électrique, les hybrides rechargeables peuvent effectuer plusieurs dizaines de kilomètres d’affilée en mode 100 % électrique. La Renault Captur E-Tech Plug-in offre par exemple jusqu’à 65 kilomètres d’autonomie en mode 100 % électrique, ce qui permet de réaliser la plupart des trajets du quotidien sans consommer une goutte de carburant !

De leur côté, les hybrides classiques n’ont pas cette possibilité, mais elles multiplient les courtes phases de fonctionnement en mode électrique, leur petite batterie se rechargeant très vite en roulant. Cette particularité les rend idéales en usage urbain et pour les petits trajets du quotidien. Les nouvelles hybrides Renault E-Tech sont ainsi capables d’effectuer jusqu’à 80 % des déplacements en ville en mode 100 % électrique ! Résultat : une consommation en baisse de presque 40 % en cycle urbain.

De quoi dépend l’autonomie des voitures hybrides ?

Renault Captur sur route

L’autonomie électrique d’un véhicule – qu’il soit 100 % électrique ou hybride rechargeable – dépend de plusieurs facteurs.

Le style de conduite

Accélérations brutales, coups de freins brusques et absence d’anticipation sont énergivores. En outre, ces comportements ne favorisent pas une bonne récupération d’énergie lors des phases de décélération, qui sont alors trop courtes.

Le profil du parcours

Une hybride rechargeable verra son autonomie diminuer sur des trajets très vallonnés ou sur voies rapides. Un relief accentué ou une conduite à vitesse élevée engendrent en effet une surconsommation du moteur électrique.

La température extérieure

Lorsqu’il fait très froid ou très chaud, l’hybride rechargeable doit puiser dans sa batterie l’énergie nécessaire à réchauffer ou rafraîchir son habitacle, ce qui diminue l’autonomie électrique.

Est-il possible d’augmenter l’autonomie de sa voiture hybride rechargeable ?

L’utilisateur d’une hybride rechargeable a tout intérêt à exploiter au maximum le mode 100 % électrique, le moins polluant et le plus économique. Justement, quelques astuces permettent d’exploiter au mieux cette possibilité.

Recharger la batterie dès que possible

C’est logique : pour parcourir le plus de distance en mode électrique, il faut que la batterie soit chargée au maximum. Profitez des bornes de recharge publiques, branchez votre véhicule à domicile, sur votre lieu de travail comme l’encouragent de nombreux employeurs… et ce, même sur une prise domestique conventionnelle.

Adopter l’écoconduite

Un mot-clé : anticipation ! Il ne faut pas attendre d’être au pied du feu rouge pour freiner, mais relâcher l’accélérateur bien en amont, ce qui permet de profiter de la récupération d’énergie. Accélérez pour atteindre votre vitesse de croisière, puis maintenez-la en effleurant la pédale. Dans le trafic, gardez toujours une certaine distance avec le véhicule précédent, afin d’anticiper ses réactions. Enfin, sachez que c’est en ville que le moteur électrique donnera le meilleur de lui-même : les vitesses moyennes y sont plus faibles, et les possibilités de récupérer de l’énergie (feux rouges, ralentissements…) y sont plus nombreuses. C’est sur des parcours en milieu urbain que vous tirerez la meilleure autonomie de votre hybride rechargeable.

Préconditionner l’habitacle avant le départ

Avec un véhicule hybride rechargeable, lorsqu’il fait très froid ou très chaud, il est préférable de préconditionner l’habitacle, c’est à dire de le réchauffer (ou le rafraîchir) lorsque la voiture est encore branchée sur sa borne de recharge. Car cette opération, très énergivore, n’est alors pas réalisée au détriment de l’autonomie, mais en utilisant l’électricité fournie par le réseau. Le préconditionnement peut être déclenché à distance en utilisant l’application MY Renault. Une fois en route, le système de chauffage et climatisation n’aura qu’à maintenir la température atteinte dans l’habitacle, ce qui réclame beaucoup moins d’énergie : c’est autant de charge de batterie économisée pour parcourir quelques kilomètres supplémentaires !

 

Copyright : BROSSARD Yannick

Articles les plus lus