La voiture électrique : une histoire de sensations

Publié par le 18.06.2018 - 3 min

La relation que nouent les possesseurs de voiture électrique avec leur véhicule dépasse les arguments écologiques ou financiers. La raison : des sensations de conduite particulièrement agréables, difficiles à reproduire avec un moteur thermique.

Des batteries, un moteur et une transmission pour entraîner les roues : la voiture électrique fonctionne selon un schéma mécanique simple qui se traduit également par un plaisir de conduite inédit. En s’installant à bord, on découvre une voiture capable de délivrer une puissance élevée et continue, dès le démarrage, en silence et sans gaz d’échappement.

Une accélération franche et linéaire

Au premier contact, c’est généralement l’accélération qui impressionne. Avec un moteur électrique, le couple est disponible dès les premiers tours de roue, alors qu’un moteur thermique doit monter dans les tours de façon progressive. À l’usage, cette caractéristique se traduit par une accélération franche et linéaire jusqu’à la vitesse de croisière.

L’absence de boîte de vitesse renforce ce sentiment de fluidité. Les reprises et les dépassements s’enchaînent naturellement, sans vibrations et sans à-coups. La citadine Renault ZOE équipée du moteur R90 délivre par exemple, dès les premières secondes, un couple maximum de 225 Nm qui lui permet d’accélérer de 0 à 50 Km/h en seulement 4 secondes.

Une conduite fluide et tonique

Renault Zoe siège conducteur

La conception d’une voiture électrique autorise des aménagements bénéfiques à l’agrément de conduite. En intégrant la batterie au châssis, on parvient par exemple à abaisser le centre de gravité du véhicule, ce qui profite à la fois au comportement dynamique et à la stabilité. La direction, les pneus et les amortisseurs reçoivent également des optimisations dédiées.

Le système de freinage récupératif invite, quant à lui, à exploiter les phases de décélération pour recharger la batterie et augmenter l’autonomie. Le frein moteur, plus marqué qu’avec un moteur thermique, suffit alors souvent à réguler sa vitesse.

Confort et silence

Sur Renault ZOE par exemple, le tableau de bord encourage ces bonnes habitudes en affichant la consommation et la récupération d’énergie en temps réel. On apprend ainsi à prolonger l’autonomie de sa batterie et économiser ses freins. Ces caractéristiques invitent à une conduite plus calme, gage de confort pour l’ensemble des passagers puisqu’elle s’ajoute au silence et à l’absence de vibrations. Parmi les différents types de moteurs disponibles sur le marché, l’électrique est le seul capable d’offrir cet équilibre entre performances et souplesse. Difficile de revenir en arrière une fois qu’on y a goûté !

Articles les plus lus