« Le meilleur du confort de conduite pour Twingo Electric avec le Mode B »

Publié par le 08.10.2020 - 3 min

Nouvelle Renault Twingo Electric dispose d’un « mode B » sur son sélecteur de vitesses. Une position qui permet d’adapter le comportement de l’auto en fonction du trafic et de l’environnement traversé pour faciliter la conduite et renforcer le plaisir de rouler en voiture électrique. Benoît Chagniot, Expert Prestation Véhicules Électriques du Groupe Renault nous en détaille le fonctionnement.

Qu’est-ce que le Mode B de Twingo Electric ?

Le mode B (B pour « Brake » en anglais, « frein » en français) est un des modes de conduite de Twingo Electric. Lorsqu’il est activé, il augmente la force de décélération, afin de recourir moins fréquemment à la pédale de frein. Pour comparaison, c’est un peu comme s’il était possible de régler la force du frein moteur sur une voiture thermique. Dès que le conducteur lève le pied de la pédale d’accélération, la voiture ralentit de façon accentuée et fluide, grâce à l’action du freinage récupératif. Ce mode procure une sensation de conduite particulièrement simple et intuitive en ville et lorsque le trafic est dense.  Il complète le mode D (comme « Drive » en anglais, c’est-à-dire « Conduite »), plus filant lorsque la pédale d’accélérateur est relâchée.

portrait Benoit Chagniot
Benoit Chagniot, Expert Prestation Véhicules Électriques du Groupe Renault

Comment fonctionne-t-il concrètement ?

Le conducteur choisit de passer du mode D de conduite classique au mode B en tirant vers lui le levier de vitesse. Le système accentue alors la décélération de Twingo  Electric en agissant sur la récupération d’énergie. L’intensité du freinage procuré par le mode B peut être choisi parmi 3 niveaux (B1, B2 et B3) d’une simple impulsion sur le levier de vitesse. En fonction des paramètres de la circulation – trafic, type de voie, limites de vitesse ou autre – le conducteur trouve intuitivement le niveau qui convient à son style de conduite.

 
« En ville, le mode B3 de Twingo Electric permet quasiment de se passer de la pédale de frein en relevant le pied jusqu’à l’arrêt presque complet. »
Benoît Chagniot Expert Prestation Véhicules Électriques

Pouvez-vous nous détailler ces trois niveaux ?

Lorsqu’on bascule en Mode B, le niveau de décélération médian « B2 » est sélectionné par défaut. Il procure un grand confort de conduite dans la plupart des situations car il offre un freinage suffisamment prononcé pour ralentir devant les obstacles qui ne nécessitent pas d’arrêt complet. Le mode « B2 » reste, de ce fait, assez roulant pour procurer une conduite fluide et sans à-coups durant les trajets urbains et péri-urbains auxquels se destine en priorité Nouvelle Twingo Electric.
Le mode « B1 », quant à lui, est le plus filant. Le frein moteur est très faible. Il laisse Twingo Electric filer sur sa lancée, à la manière d’un vélo en roue-libre. Sa résistance réduite (de 0,5 m/s²*), destine ce mode « B1 » principalement aux grands axes assez dégagés, routes et nationales, où le ralentissement peut se faire sur plusieurs centaines de mètres, favorisant l’efficience énergétique.
À l’inverse, le mode « B3 » est celui dont la décélération est la plus marquée (1,4 m/s²), ce qui en fait le niveau tout indiqué pour un usage urbain. En ville, et jusqu’à une vitesse de 50 km/h environ, il permet quasiment de conduire la voiture avec la seule pédale d’accélérateur : en relevant le pied, Twingo Electric décélère jusqu’à l’arrêt presque complet. Le mode « B3 » est également très utile dans les descentes abruptes, en montagne par exemple, où il permet de garder le véhicule à une vitesse sécurisante tout en renvoyant de l’énergie vers la batterie.

Cette récupération d’énergie permet-elle d’optimiser l’autonomie de la voiture ?

Quel que soit le mode engagé, l’énergie récupérée durant la décélération et le freinage est réinjectée dans la batterie. Un voyant au tableau de bord rappelle au conducteur qu’il utilise le freinage récupératif. Cette récupération d’énergie contribue à optimiser l’autonomie de Twingo Electric, homologuée à 190 kilomètres WLTP**. Et elle réduit l’usure des composants, notamment des freins, qui sont moins sollicités puisque la décélération se fait principalement grâce au moteur électrique.
Sur des longs parcours, l’autonomie sera d’autant mieux préservée si le conducteur adopte une conduite anticipative face aux obstacles associée au mode « B1 », le plus filant.

Existe-t-il un autre moyen d’optimiser l’autonomie ?

Oui bien sûr. La consommation d’une voiture électrique dépend autant du style de conduite que celle d’une voiture conventionnelle. Accélération modérée, anticipation pour éviter l’usage du frein, usage modéré de la climatisation et du chauffage… sont des bonnes pratiques universelles.
Nous recommandons également d’activer le mode « ÉCO ». Ce mode filtre les fortes accélérations tout en conservant des performances suffisantes en environnement urbain. Mode ÉCO et mode B sont complémentaires : le premier agit sur les accélérations de la voiture, tandis que le second limite le recours à la pédale de frein et évite les gaspillages en décélérations.
Le mode B est donc un élément incontournable du confort et de l’efficience de conduite de Nouvelle Renault Twingo Electric.

 

* Le m/s² est l’unité de mesure de la décélération. Une décélération de 1 m/s² correspond environ à une perte de vitesse de 3,6 km/h par seconde.
** WLTP = Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure. Le cycle WLTP City correspond à la partie urbaine du cycle normalisé. Le cycle WLTP Complet est le cycle normalisé. Il se compose de 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets périurbains et 18 % de trajets sur autoroute.

 

Copyrights : Groupe Renault

 

Comment l'électrique change l'automobile, l'énergie, les territoires...

Je découvre l'événement

Articles les plus lus