play Lire la vidéo

Vidéo : véhicule électrique, comment ça marche ?

Publié par le 30.10.2020 - 2 min

On peut ne pas être muni d’un moteur à combustion interne et en avoir tout de même sous le capot. Plongée dans les coulisses du véhicule électrique.

La batterie comme source d’alimentation

Parlons d’abord « carburant » : avec un véhicule électrique, la recharge via une prise ou une borne remplace le plein d’essence de la voiture thermique. La quantité d’électricité stockée dans la batterie définit son autonomie, c’est-à-dire le nombre de kilomètres qu’elle pourra parcourir. Le rayon d’action de ZOE s’étend ainsi jusqu’à 395 kilomètres WLTP*.

De l’électricité à l’énergie mécanique

Maintenant qu’on est au clair sur l’alimentation, il s’agit de comprendre comment l’électricité fait avancer la voiture ! C’est simple et ça se passe en deux temps : le courant électrique libéré par la batterie quand on appuie sur l’accélérateur crée un champ magnétique au niveau du « stator » – une pièce fixe du moteur – qui va faire tourner sur lui-même le « rotor » – la partie mobile en rotation – qui va lui-même entraîner les roues motrices. « Stator » pour statique et « rotor » pour rotation, c’est facile à retenir et cadeau pour briller en société ! Et si accélérer consomme de l’énergie, la décélération permet, elle, d’en récupérer et d’alimenter la batterie, c’est le principe du freinage récupératif.

Et pour le changement des vitesses ?

Dans un véhicule électrique il n’y a ni levier ni boîte de vitesse. Un seul rapport de transmission suffit pour atteindre la vitesse maximale, on ne peut pas faire plus fluide comme accélération ! Un plaisir de conduite décuplé par la réactivité instantanée du moteur, l’absence de vibrations, le silence et l’absence de gaz d’échappement, parole d’usagers !

* Autonomie WLTP, Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures (cycle normalisé : 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets péri-urbains, 18 % de trajets sur autoroute).
** Données en cours d’homologation. 180 km d’autonomie en cycle WLTP normalisé. Le cycle WLTP City correspond à la partie urbaine du cycle normalisé et offre lui une autonomie de 250 km.

Articles les plus lus