Tout savoir sur la consommation d’une voiture électrique

Publié par le 07.04.2021 - 5 min

Les voitures électriques ont changé la donne en matière de gestion d’énergie et de coût à l’usage pour les conducteurs. Leur consommation d’électricité et donc le coût d’une recharge varient selon différents facteurs à prendre en compte afin d’optimiser au mieux son budget. Alors, quels impacts aura l’achat d’une voiture électrique sur votre portefeuille au quotidien ? Guide des paramètres qui vous aideront à déterminer, entre autres, le prix moyen d’une recharge pour véhicule électrique.

De quoi la consommation d’une voiture électrique dépend-elle ?

De la consommation découle directement le coût à l’usage d’une voiture électrique, mais que représente-elle exactement ? Exprimée en kilowattheures aux cent kilomètres, la consommation permet de calculer l’autonomie du véhicule en fonction de son usage. À la façon d’un véhicule thermique, l’attitude du conducteur va grandement influencer la consommation d’une voiture électrique. Elle varie ainsi selon le style de conduite : une conduite qui anticipe bien la circulation et la typologie de la route réduira l’énergie nécessaire pour faire rouler l’automobile électrique et, in fine, optimisera votre consommation électrique.
Sur autoroute, à mesure que la vitesse augmente, la consommation croît : les frottements du bitume et la résistance de l’air vont demander plus de watts au moteur pour maintenir l’allure. Enfin, la consommation au roulage dépend aussi de la régulation de la température dans l’habitacle : chauffage comme climatisation peuvent réduire significativement l’autonomie de la batterie d’une voiture électrique.

Voiture électrique : La consommation de la recharge d’électricité sur une prise domestique

Plusieurs types de branchements possibles

Pour des raisons de sécurité – à l’exception du Renault Twizy qui se branche sur les prises domestiques –, il est déconseillé de recharger une voiture électrique directement sur une prise de courant classique. Pour les autres modèles, et c’est le cas du reste de la gamme Renault, il est recommandé d’installer un dispositif de recharge dédié. La « prise renforcée », solution la plus économique en prix d’achat et d’installation, est ainsi conçue pour éviter les surcharges et fournir un courant adapté à la fois au véhicule et aux circuits électriques des particuliers.

Plus évoluée, la Wallbox se présente sous la forme d’un boîtier mural à partir duquel on peut choisir l’intensité fournie au véhicule et donc gérer sa consommation sur prise de courant. Des paliers de puissance établis entre 3,7 kW et 22 kW sont proposés sur de nombreux modèles d’installation de ce type. Les puissances les plus élevées de ce dispositif autorisent quant à elles des recharges plus courtes (recommandées par exemple si le contrat d’électricité prévoit un tarif bas pendant un nombre limité d’heures). Ce type de boîtier peut vous permettre de piloter précisément vos dépenses énergétiques en indiquant le temps et le coût associé de chaque recharge. Certaines Wallbox ajustent automatiquement et en temps réel l’intensité maximale de charge en fonction du courant disponible dans le logement. 

Aides pour l’installation d’une borne </H2>

En France, plusieurs dispositifs de subventions ont été imaginés pour encourager l’installation d’une borne de recharge de voiture électrique à domicile. Une prime pour la rénovation énergétique a récemment été instaurée et concerne tous les ménages, que ce soit en maison individuelle ou en logement collectif. Le montant forfaitaire de cette prime s’élève à 300 euros pour l’installation d’une borne de recharge dédiée à l’alimentation des véhicules électriques. Concernant les logements collectifs, d’autres dispositifs sont cumulables comme l’aide ADVENIR. Le but de ce programme est de prendre en charge les coûts d’installation et du matériel à hauteur de 50 %. 

Les autres pays d’Europe ne sont pas en reste. Le Royaume-Uni garantit le remboursement jusqu’à 75 % du coût d’installation d’une borne de recharge à domicile tandis que l’Allemagne accompagne les possesseurs de véhicule électrique dans leur aménagement à hauteur de 10 % à 30 % du coût d’une Wallbox (gratification complétée par de nombreuses initiatives locales).  

Un coût dépendant du contrat

Le prix de la recharge de votre voiture électrique à domicile fluctue selon différents critères au premier rang desquels on trouve la nature du contrat qui vous lie à votre fournisseur d’énergie et le prix du kilowattheure. Pour calculer le coût d’une recharge complète sur votre facture électrique, il suffit de multiplier la capacité de la batterie en kilowattheure (kWh) par le prix du kilowattheure. Cela correspond, en France, avec un tarif moyen domestique d’environ 0,15 euro le kWh, à un prix de moins de 3 euros pour 100 kilomètres, et d’environ 8 euros pour la recharge totale d’une batterie de 52 kWh (comme celle de la ZOE). La grande variété de l’offre d’électricité en Europe explique les disparités significatives de prix pour une recharge complète d’un pays à l’autre : en Allemagne, celle-ci s’établit à un peu plus de 15 euros, contre environ 11 euros en Italie et 9 euros au Royaume-Uni.

Renault Twingo Electric en charge

La consommation de la recharge d’une voiture électrique sur les bornes publiques

Des chargeurs adaptés aux bornes

Outre les connectiques pour se raccorder au réseau électrique du domicile, les véhicules électriques embarquent des chargeurs adaptés aux bornes de recharge publiques. La ZOE, comme d’autres voitures Renault, est dotée, de série, du chargeur Caméléon®. Sa particularité est de s’adapter aux différentes bornes AC (courant alternatif), infrastructures de charge les plus représentées dans l’espace public, pour profiter, de façon optimale, du réseau électrique disponible. ZOE est ainsi capable de tirer jusqu’à 22 kW pour récupérer jusqu’à 125 kilomètres en 1 heure de charge*. Ainsi, vous allongez l’autonomie de votre voiture électrique de plusieurs dizaines de kilomètres en une poignée de minutes.
Renault ZOE abrite également une prise Combo (CCS) qui permet d’aller encore plus vite avec la charge rapide à 50 kW, et ainsi de regagner jusqu’à 150 km d’autonomie en 30 minutes*. Cette prise reçoit du courant continu (ou DC) qui est diffusé dans les bornes de recharge ultra-rapide sur les grands axes notamment.
Outre la puissance délivrée et la durée, ces différents modes de charge influent directement sur le coût. Plus la charge est rapide et plus elle est chère. 

Calculer la consommation de la voiture électrique : un coût variable sur les bornes de l’espace public

Quel est le coût de recharge d’une voiture électrique sur les réseaux publics ? Selon l’opérateur de la borne électrique, la puissance de cette borne et son emplacement, le montant des recharges peut varier du simple au double. Des bornes gratuites sont souvent positionnées sur les parkings des centres commerciaux ou proches des grandes enseignes. Certains réseaux offrent également la recharge pendant les heures creuses (la nuit). Sur une borne de recharge en voirie en France, 5 minutes de recharge coûtent en moyenne 1,30 euros en formule sans abonnement, mais ce tarif peut descendre à 0,50 euro pour le même temps de recharge avec abonnement. Sur une borne de charge ultra-rapide de 50 kW que l’on rencontrera le long des grands axes –, il faudra 20 minutes pour récupérer 100 kilomètres d’autonomie supplémentaire sur une ZOE, pour un coût qui peut se situer entre 2 et 5 euros. Sur ce type d’infrastructures, comme sur les autres, le prix du kilowattheure varie selon le pays. Par exemple, aux Pays-Bas, il est possible de payer 0,59 euro le kilowattheure sans abonnement, soit 17,70 euros pour une recharge de 30 kWh. En Angleterre, certains opérateurs affichent le tarif de 12 livres sterling (13,20 euros) l’heure de recharge rapide sur une borne à 50 kW. En général, les offres d’abonnement s’appliquent à un réseau de bornes européen ce qui permet d’avoir accès à des tarifs préférentiels sur des milliers de bornes. Quoiqu’il en soit, une recharge électrique coûte bien moins cher que son équivalent en carburant fossile (essence ou diesel). 

Les moyens de paiement de la recharge d’un véhicule électrique

La grande majorité des réseaux exploitant les bornes de recharge ne prévoient pas de paiement par carte bancaire à la borne et encore moins de paiement en espèces pour des raisons pratiques. D’ici la prise en charge élargie des moyens de paiement, le plus simple reste d’opter pour un badge, payant ou gratuit. Il peut être fourni à l’achat de la voiture électrique quand c’est prévu par le constructeur. Par exemple, Renault propose pour certains pays la carte Z.E. Pass qui fonctionne de concert avec l’application MY Renault. Cette dernière permet de localiser et d’être guidé jusqu’à la station de recharge la plus proche, puis la carte sert à lancer une session de charge. Ce badge, aussi appelé « carte de recharge », donne accès à un réseau de plus de 190 000 points de charge à travers toute l’Europe.
De nombreux services en ligne proposent des prestations similaires avec une application qui facilite généralement la gestion de ces cartes. Le règlement s’effectue directement via les plateformes de ces fournisseurs de badge selon des modalités qui sont les leurs : carte bancaire, Paypal, virement, etc.

 La consommation de la recharge d’une voiture électrique en Europe : des disparités entre pays ?

En Europe, les bornes de recharge dans l’espace public correspondent à des standards européens, notamment sur autoroute. L’une des principales différences entre les pays vient du mode de facturation de la recharge publique : en France, les bornes affichent un tarif au temps, alors que la plupart des pays limitrophes chiffrent un « plein » au nombre de kilowattheures rechargés. De plus, les tarifs de l’électricité n’étant pas les mêmes d’un pays à l’autre, la consommation d’une voiture électrique affiche des disparités de montants suivant le pays d’Europe dans lequel on se trouve, comme c’est le cas pour tous les appareils électriques. 

Nouvelle ZOE recharge borne

Combien consomment une Renault ZOE et une Twingo Electric ?

La consommation par charge complète d’un véhicule s’établit en fonction de la capacité de sa batterie. Sur Renault ZOE par exemple, la batterie Z.E. 50 et sa capacité de 52 kWh permettent de rouler 100 kilomètres (cycle WLTP**) pour un coût d’environ 8 euros en France ou d’environ 10 ou 12 euros en Allemagne en utilisant une borne de recharge rapide (50 kW). Ce montant peut dépendre du type de facturation proposée à la recharge. Concernant Twingo Electric, elle peut sillonner la ville pendant une semaine complète avec une charge unique grâce à sa batterie 22 KWh. 

Notons aussi que les bonnes pratiques sur la route, notamment l’écoconduite, ne doivent pas être sous-estimées : elles permettent véritablement d’optimiser la consommation, et donc de réaliser des économies immédiates.

 

 

 * Les valeurs de durée et de distance évoquées ici sont calculées à partir des résultats obtenus par Nouvelle ZOE lors de la procédure d’homologation WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure, cycle normalisé : 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets périurbains, 18 % de trajets sur autoroute) qui vise à représenter les conditions d’usage réelles des véhicules. Elles ne présument cependant pas du type de trajet choisi après la recharge. Le temps de recharge et l’autonomie récupérée dépendent aussi de la température, de l’usure de la batterie, de la puissance délivrée par la borne, du style de conduite et du niveau de charge.  

** WLTP : Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure. Le cycle WLTP normalisé se compose de 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets périurbains et 18 % de trajets sur autoroute.

 

Copyrights : OHM Frithjof, Renault Marketing 3D-Commerce

Articles les plus lus