play Lire la vidéo

Vidéo : À Utrecht, l’autopartage roule à l’énergie solaire

Publié par le 14.08.2019 - 3 min

Aux Pays-Bas, les habitants d'Utrecht roulent à l’énergie solaire, grâce au service d’autopartage We Drive Solar. Un projet pilote dans lequel le véhicule électrique contribue au développement d’un écosystème intelligent favorisant les énergies renouvelables. Son directeur, Robin Berg, nous en dit plus dans notre série The Drive To Better.

Madrid, Berlin, Copenhague, Bologne, Stockholm, Oslo, Londres ou encore Paris, les services d’autopartage électriques se multiplient en Europe, en réponse aux enjeux de mobilité urbaine et environnementaux.

Lancé en 2017 dans l’éco-quartier de Lombok, à Utrecht, aux Pays-Bas, le service d’autopartage We Drive Solar a quelque chose en plus que les autres. Ses Renault ZOE se rechargent à l’aide de bornes alimentées par l’énergie solaire provenant des panneaux photovoltaïques posés sur les toits des bâtiments environnants.

Pionnier et leader du véhicule électrique en Europe, le Groupe Renault a naturellement pris part à ce projet, aux côtés LomboXnet, la start up à l’origine de cette initiative, d’abord avec le déploiement d’une flotte de ZOE en libre-service dotées d’un système de recharge intelligente.

Favoriser les énergies renouvelables et bon marché

Utrecht ZOE V2G

La recharge intelligente permet de déclencher la charge du véhicule quand la production d’énergie renouvelable est abondante ou quand le réseau dispose de capacités excédentaires. Ce qui constitue un bon moyen pour les clients de bénéficier d’une énergie verte et bon marché.

Une nouvelle étape a été franchie en mars 2019, au moment de la mise en circulation de prototypes compatibles avec la recharge bidirectionnelle. Avec la technologie V2G (vehicle-to-Grid), la batterie du véhicule électrique est utilisée pour stocker l’électricité produite par une source d’énergie renouvelable – le solaire dans le cas du projet We Drive Solar –, lorsqu’elle est en abondance, et la réintroduire dans le réseau lors des pics de consommation.

En agissant comme des unités de stockage temporaire, ces prototypes permettent de stabiliser et d’optimiser l’utilisation des énergies renouvelables, contribuer à résoudre les problèmes de qualité de l’air et favoriser une transition énergétique durable.

La ville d’Utrecht et l’île de Porto Santo, au Portugal, sont les premiers lieux d’expérimentation en conditions réelles de la recharge bidirectionnelle. D’autres expérimentations seront conduites par la suite, en France, Allemagne, Suisse, en Suède et au Danemark, afin d’évaluer la faisabilité d’un déploiement à plus grande échelle.

Une révolution rendue possible grâce à la collaboration étroite entre le Groupe Renault, les collectivités territoriales, les fournisseurs d’énergie et bien sûr des startups porteuses de nombreuses innovations, telles que LomboXnet. À nouvelles mobilités, nouveaux partenariats !

Copyright : Renault Communication, Renault Netherlands

Articles les plus lus