Bornes électriques en accès public : comment les trouver ?

Publié par le 09.01.2019 - 5 min

Le parc de bornes de recharge en accès public ne cesse de s’étoffer à l’échelle européenne. Pour les conducteurs de voiture électrique, la question n’est donc plus de savoir s’ils vont pouvoir recharger leur batterie, mais simplement de déterminer la station la plus adaptée à leurs besoins.

L’étude des usages montre qu’en semaine, les particuliers ont tendance à charger leur voiture via une borne de recharge installée au domicile ou sur le lieu de travail. C’est logique, puisque c’est là que la voiture est généralement amenée à séjourner le plus longtemps, mais cela n’empêche pas de mettre à profit les infrastructures rencontrées au gré des trajets courants.

En électrique, chaque arrêt devient une occasion de recharger la batterie de sa voiture. Une course au supermarché, un arrêt sur une aire d’autoroute, une séance de cinéma ou un dîner en ville sont autant d’opportunités de profiter des infrastructures électriques publiques, qu’il s’agisse d’une simple recharge d’appoint ou d’une étape indispensable à un départ en vacances.

Consulter une carte des bornes de recharge

Comment recharger sa voiture sur un long trajet ? Il suffit de localiser une borne de recharge compatible avec sa voiture électrique, que ce soit au niveau du type de prise de recharge ou de la puissance délivrée. Reste à s’y retrouver parmi plus de 130 000 bornes de recharge publiques disponibles en Europe !

Les outils ne manquent pas. De nombreux projets inscrits dans la mouvance de l’open data recensent en effet les bornes publiques dans toute l’Europe. Certains sont gérés de façon centralisée par des collectivités territoriales ou des acteurs du monde de l’énergie impliqués dans le déploiement de ces infrastructures. D’autres prennent la forme de cartes collaboratives, alimentées et mises à jour par les conducteurs des zones concernées.

Tous sont accessibles aussi bien sur ordinateur que sur smartphone, souvent grâce à une application mobile dédiée. Chaque station de recharge y est identifiée avec précision, grâce à une fiche qui récapitule le nombre de bornes disponibles, le type de prise, les modalités d’accès et la tarification en vigueur. On peut ainsi estimer précisément la durée et le prix de la recharge.

Intégrer la recharge à son itinéraire

Jeune femme mobile phone

L’autre solution, encore plus pratique, consiste à intégrer directement la recharge à son itinéraire, à l’image de ce que proposera dès le début de l’année 2019 l’application My Renault. Elle reprendra notamment les fonctionnalités de Z.E. Trip, cet outil intégré à la navigation embarquée R-Link qui permet déjà de sélectionner facilement une station de recharge compatible avec sa voiture en limitant au maximum les détours nécessaires.

 
L’autre solution, encore plus pratique, consiste à intégrer directement la recharge à son itinéraire, à l’image de ce que proposera dès le début de l’année 2019 l’application My Renault.

À terme, elle intégrera également le service Z.E. Pass qui simplifie l’accès à la recharge et le paiement directement depuis son smartphone, sans qu’il soit nécessaire de multiplier les badges ou les cartes d’abonnement.

Les bornes de recharge publiques utiles au quotidien

ZOE autopartage Paris

Quid du quotidien et des trajets qu’on ne planifie pas ? Chaque arrêt est susceptible d’être mis à profit. Parmi les lieux propices à la recharge, on trouve par exemple les centres commerciaux et les grandes surfaces, qui installent des stations pour inciter les clients à venir. Les concessionnaires de parkings installent eux aussi des bornes de recharge, dont l’accès est souvent proposé à tarif préférentiel en complément des frais de stationnement.

Les gares, aéroports et autres grands centres dédiés à l’intermodalité abritent souvent des bornes de recharge, tout comme les stations-services qui font de la recharge une alternative commerciale au plein d’essence. Certaines villes permettent enfin de profiter des infrastructures conçues initialement pour les offres d’autopartage : c’est le cas par exemple en France, où la ville de Paris propose depuis le mois de décembre une offre d’abonnement annuel aux particuliers qui voudraient recharger leur voiture sur les stations précédemment dévolues au service Autolib’. Une bonne façon d’amortir les frais d’installation d’une borne de recharge.

Des initiatives spontanées donnent aussi naissance à des alternatives communautaires aux grands réseaux de recharge.
En Angleterre, une communauté d’adeptes de la Renault ZOE référence ainsi sur une carte tous les membres prêts à dépanner un véhicule électrique en mal de recharge. La plupart disposent d’une
wallbox munie d’une prise « type 2 », idéale pour regagner quelques dizaines de kilomètres d’autonomie le temps d’une tasse de thé.

Copyrights : Jean-Brice LEMAL, PLANIMONTEUR, iStock, Renault Marketing 3D-Commerce, Olivier MARTIN-GAMBIER

Articles les plus lus