Comprendre le prix de la recharge d’une voiture électrique

Publié par le 09.01.2019 - 5 min

Au domicile ou sur la voie publique, au quotidien, le coût de la recharge d’une voiture électrique diffère et dépend également du type de borne utilisé. Voici les clés qui vous permettront de calculer le coût de revient réel d’une recharge.

Aujourd’hui, la majorité des véhicules électriques sont utilisés pour des petits trajets quotidiens. Ils sont rechargés la nuit au domicile ou la journée au travail.

Malgré cela le choix d’opter pour un véhicule électrique est souvent freiné par l’impression que son autonomie sera insuffisante pour faire de longs parcours, pour partir en vacances par exemple. Certains doutent de pouvoir recharger sur la route si besoin et que cela soit trop cher… Et pourtant ! Le réseau de bornes publiques ne cesse de se développer, à vitesse grand V. En 2019, on comptait en Europe 170 000 points de recharge accessibles. Fin 2020, il y en aura déjà 500 000. Un chiffre qui devrait être multiplié par 4 dans les 10 années à venir.

Côté tarif cependant, la disparité est de mise. À la maison, ou en déplacement, voici comment déterminer le coût d’une recharge de façon plus précise.

Compteur kilowattheure

Avec une borne de recharge à domicile, une simple multiplication suffit pour estimer le prix de recharge d’une voiture électrique, même si le calcul ignore le coût d’achat de la wallbox et de son installation. Prenez la capacité totale de la batterie de votre voiture électrique et multipliez-là par le prix du kilowatt-heure (kWh) facturé dans le cadre de votre abonnement électrique.

En France, le tarif réglementé de l’électricité est fixé à 0,145 euro par kWh en 2018. Il faut donc dépenser 5,945 euros pour recharger l’intégralité d’une batterie 41 kWh telle que celle qui équipe la Renault ZOE. En sachant que son autonomie réelle est de plus de 300 Km, le coût de revient descend donc à moins de 2 euros pour 100 Km. A titre indicatif, le prix moyen du kWh est de l’ordre de 0,30 euro en Allemagne, contre 0,21 euro en Italie ou 0,18 euro en Angleterre.

Le prix de la recharge à domicile pour la voiture électrique

Avec une borne de recharge à domicile, une simple multiplication suffit pour estimer le prix de recharge d’une voiture électrique, même si le calcul ignore le coût d’achat de la wallbox et de son installation. Prenez la capacité totale de la batterie de votre voiture électrique et multipliez-la par le prix du kilowatt-heure (kWh) facturé dans le cadre de votre abonnement électrique. Le coût de la recharge complète d’un véhicule électrique dépend en effet de la capacité de sa batterie, c’est-à-dire de la quantité d’énergie qu’elle peut stocker.

Une fois sur la route, à distance égale parcourue, le coût en électricité reste largement moins élevé que celui de l’essence ou du gazole des moteurs à combustion. Ainsi, une voiture électrique qui consomme en moyenne 15 kWh aux 100 kilomètres demandera, en France*, 2,25 euros pour réaliser cette distance, avec une recharge effectuée à la maison. En Angleterre, où le coût de l’électricité est légèrement plus élevé, il vous en coûtera un peu plus de 3 euros.
Alors qu’avec une citadine essence homologuée à 5 litres aux 100 kilomètres, cette distance coûte plus de 7,50 euros… La différence n’est pas négligeable !

Le prix de la recharge de la ZOE

À titre d’exemple, recharger l’intégralité d’une batterie 52 kWh, telle que la batterie Z.E. 50 qui équipe la nouvelle Renault ZOE, coûte 7,50 euros environ, en se basant sur le prix du tarif français domestique.
La recharge sur une prise standard pouvant entrainer une surchauffe, elle n’est conseillée que pour les recharges ponctuelles. Pour plus de sécurité et de fiabilité, mieux vaut opter pour une wallbox afin d’obtenir une autonomie d’environ 40 kilomètres par heure de charge pour cette citadine.

Évidemment, le mieux est d’opter pour une recharge durant les heures creuses (si l’abonnement le permet) afin de réduire encore la facture en rechargeant le véhicule la nuit. D’ailleurs la recharge alors que les autres appareils électriques sont hors tension est ce qu’il y a d’idéal afin d’éviter la surcharge du réseau.
À titre indicatif le tarif réglementé de l’électricité en France reste toujours l’un des moins élevés en Europe. Il y est fixé à 0,145 euro par kilowattheure en 2019. En Angleterre, le kilowattheure coûte 0,21 euro, quand en Italie il est à 0,23 euro. En Allemagne, le tarif de l’électricité est bien supérieur en 2020, avec 0,30 euro/kWh.
L’installation d’une borne communicante capable de piloter la charge donne la possibilité de profiter de tarifs plus avantageux.  n’est cependant pas toujours nécessaire : chez Renault, l’application Z.E. Smart Charge, disponible dans certains pays, permet au véhicule de se recharger intelligemment, au moment où l’électricité est la plus disponible sur le réseau, c’est-à-dire la moins chère et la moins carbonée.

Hors du domicile, le prix de la recharge va aussi dépendre du type de borne sur lequel on va brancher le véhicule électrique.

Des bornes de recharge gratuites

Pour encourager la transition énergétique, certaines bornes de recharge pour véhicule électrique sont gratuites.
C’est d’ailleurs le cas depuis longtemps pour les parkings municipaux de certaines communes. Mais aussi dans des grandes surfaces et autres centres commerciaux, où, pour profiter de cette gratuité, il faut souvent penser à passer par l’accueil de l’établissement. En revanche, quel que soit le pays, il faut savoir que ces bornes ne sont disponibles gratuitement que durant les horaires d’ouverture des établissements, et que la tarification à la minute est de plus en plus fréquente.
Dans certains parkings, la gratuité s’applique non seulement à la recharge mais aussi au stationnement. En tout état de cause, les parkings payants proposent a minima une recharge à tarif préférentiel.

Le prix de la recharge sur la voie publique

Sur la voie publique, il faut généralement calculer le prix de sa recharge au cas par cas et parfois selon la puissance de la borne. Un badge ou un abonnement annuel spécifique sont préférables pour accéder aux bornes d’un réseau de recharge facilement et à bon prix. Sur le marché, il existe plusieurs abonnements qui permettent, de se brancher directement chez divers grands opérateurs européens sans formalité préalable. Ensuite le tarif va dépendre de l’opérateur.

Il n’y a qu’en France que le temps passé est facturé, contrairement à d’autres pays, comme la Grande-Bretagne où le débit en kilowatts par heure peut faire partie du calcul, ainsi que la puissance de la borne. La recharge se fait généralement par tranche de 15 minutes, ou de façon forfaitaire. On trouve alors de tout, avec des formules allant de 0,50 euro pour cinq minutes, à 4 euros pour 15 minutes, ou des forfaits de 5 euros pour 45 minutes. Sans ce type d’abonnement, le prix peut monter en flèche. Ce tarif au temps va aussi dépendre du type de borne utilisé. S’il s’agit d’une borne rapide capable de redonner une autonomie de plus de 100 kilomètres en une vingtaine de minutes, le forfait est plus élevé. Mais là encore certains opérateurs se distinguent en proposant le même tarif quelle que soit la puissance déployée. En Allemagne, le tarif est également facturé au kilowatts par heure et, en passant par l’offre Get Charge, le ticket d’entrée se situe à près de 30 centimes sur les bornes normales et accélérées. Le tarif augmente d’une dizaine d’euros lorsqu’il s’agit d’une puissance haute. Pour les infrastructures non-partenaires, le tarif gonfle pour atteindre près de 90 centimes par kilowatts par heure.

Le coût de la recharge d’une voiture électrique sur autoroute

Sur autoroute, les stations sont généralement équipées de bornes de recharge rapide. Globalement les prix gonflent. Ainsi, une demi-heure de charge rapide peut coûter autour de 8 euros en Europe. Encore faut-il savoir si ces bornes sont occupées, pour ne pas perdre trop de temps à attendre qu’elles se libèrent. C’est justement le type d’indication qu’est capable de donner l’application MY Renault qui équipe les véhicules électriques de la marque.
Enfin, une fois devant une borne bien que la prise « type 2 » soit maintenant définie comme le standard européen, il existe toujours plusieurs types de prises et différents modes de recharge : mieux vaut donc vérifier la compatibilité de la borne avec sa voiture via les outils dédiés à la recherche d’une borne de recharge publique.

* Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure, cycle normalisé : 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets péri-urbains, 18 % de trajets sur autoroute.

 

Copyrights : Anthony BERNIER, adventtr, OHM, Frithjof

Articles les plus lus