Voiture électrique : les types de prises et modes de recharge

Publié par le 09.01.2019 - 5 min

Comment déterminer le type de prise et le mode de recharge adapté à ma voiture électrique, au domicile ou sur des bornes de recharge publiques ? En dépit des termes techniques propres à la mobilité électrique, les choses sont en réalité très simples. Suivez le guide !

Deux paramètres principaux sont à prendre en compte pour choisir une borne de recharge adaptée à sa voiture électrique.
D’abord, il faut s’assurer que la borne électrique et le véhicule sont capables de parler la même langue, c’est-à-dire d’échanger de l’énergie sur le plan technique : c’est ce que l’on appelle le mode de recharge. Il convient ensuite de vérifier qu’il est bien possible d’établir un lien physique entre la voiture et la borne : la compatibilité dépend ici du type de prise.

Les différents modes de charge

Plus la recharge est rapide et plus les circuits électriques exigent des dispositifs de contrôle avancés, dédiés à la surveillance et à la régulation de l’intensité du courant. C’est la présence éventuelle de ces équipements intelligents qui va déterminer le mode de recharge.

 
Plus la recharge est rapide et plus les circuits électriques exigent des dispositifs de contrôle avancés, dédiés à la surveillance et à la régulation de l’intensité du courant.

Quel que soit le type de prise proposé à la borne, la vitesse de recharge et la compatibilité avec les différents modes sont conditionnés par la puissance maximale qu’est capable d’absorber l’électronique intégrée à la voiture. Le chargeur Caméléon développé par Renault pour ZOE accepte par exemple des recharges variant entre 1,8 kW et 43 kW.

Le mode 1

Le « mode 1 » correspond à une prise de courant traditionnelle avec mise à la terre. Toutes les voitures électriques permettent de se brancher à une prise domestique, mais l’absence de circuit dédié limite la puissance délivrée. La recharge est donc très lente, ce qui cantonne le mode 1 à des usages d’appoint.

Le mode 2

Pour augmenter l’intensité du courant (et donc la puissance délivrée), il faut un boîtier électronique chargé de réguler la charge.
Il en surveille les paramètres et interrompt le transfert dès qu’un phénomène anormal est détecté. On parle de « mode 2 » quand ce dispositif de contrôle est intégré au câble de recharge, à l’image de ce que propose Renault avec son
Flexi Charger.

Le mode 3

Le « mode 3 » correspond à un dispositif de contrôle intégré directement à la borne électrique. Conseillée pour la recharge au domicile ou dans les espaces privatifs, elle passe par l’installation d’une wallbox, un boîtier électronique qui pilote finement tous les aspects de la recharge. Souvent doté de fonctions de programmation, il est alimenté par un circuit électrique dédié, capable de délivrer une puissance plus de deux fois supérieure à celle d’une prise domestique standard, ce qui explique que le prix d’une borne de recharge intègre des frais liés à l’installation. Une wallbox de 7,4 kW recharge une ZOE en environ huit heures.

Le mode 4

Le « mode 4 » englobe quant à lui les infrastructures de recharge rapide que l’on rencontre dans certains lieux publics, parkings ou aires d’autoroute. Elles délivrent généralement un courant continu à très haute intensité, ce qui permet de retrouver l’équivalent de 120 Km d’autonomie sur une ZOE en seulement trente minutes.
Parmi les différentes
bornes de recharge en accès public, on trouve des équipements en « mode 3 » (charge normale) et d’autres en « mode 4 » (charge rapide), la puissance délivrée faisant généralement varier le prix de la recharge.

Les types de prises de voiture électrique

Toutes les voitures électriques disposent d’une prise spécifique installée au niveau de la carrosserie, mais elles sont souvent livrées avec des câbles ou des adaptateurs qui permettent de faire le pont avec les modes de recharge les plus courants.

Prise type 1

Surnommée Yazaki (du nom de l’équipementier japonais qui la fournit), la prise « type 1 » est assez largement employée en Asie.
Elle limite toutefois la puissance admissible à 8 kW, ce qui interdit les usages en recharge rapide et a conduit à l’avènement de prises plus polyvalentes.

Prise type 2

Nettement plus fréquente, la prise « type 2 » est devenue le standard décidé au niveau de l’Union européenne. Elle délivre de 3 à
43 kW en fonction de la source d’alimentation (monophasée ou triphasée) et répond de façon générale à tous les scénarios de recharge courants, notamment avec une
wallbox à domicile.

Prise type 3

Développée en Europe, la prise « type 3 » équipe encore certaines bornes de recharge installées sur la voie publique, mais elle est progressivement supplantée par la prise de « type 2 ». En cas de besoin, il existe des adaptateurs permettant de brancher une voiture équipée d’une prise « type 2 » sur une borne munie d’une « type 3 ».

Prise type 4 ou CHadeMO

La prise « type 4 », ou prise CHAdeMO, est utilisée pour la charge rapide en « mode 4 ». Elle autorise un courant continu de forte intensité, mais ne permet pas de recharger sur une borne délivrant du courant alternatif, ce qui signifie que les voitures qui l’adoptent doivent être équipées d’une deuxième prise. Ce constat a inspiré à l’Europe la création d’une prise associant un connecteur type 2 et une liaison spécifique pour la recharge en courant continu. C’est la prise « type combo », ou prise « type 2 CCS (Combined Charging System) ».

Copyrights : Christian FOURNIER, prisedevue.com

Articles les plus lus