play Lire la vidéo

Vidéo : Le coût à l’usage d’un véhicule électrique

Publié par le 14.05.2019 - 3 min

On entend parfois dire que le prix d’achat d’un véhicule électrique est plus élevé que celui de son équivalent thermique. C’est en partie vrai dans la mesure où la facture comprend le coût d’acquisition de la batterie, l’élément mécanique le plus onéreux sur ce type d’auto. Mais cet investissement de départ est compensé par un coût d’usage avantageux. Explications en vidéo avec Vincent Carré, Directeur Ventes Europe, Véhicule Électrique, invité de la TEAM ELECTRIQUE.

Un des principaux avantages de la voiture électrique est qu’elle comporte moins de pièces d’usure et nécessite moins d’opérations d’entretien que sur un véhicule thermique. Avec les véhicules électriques, terminées les opérations de vidange et le remplacement de la courroie de distribution, tous les 5 à 6 ans ou 120 000 Km. Même les plaquettes et les disques de freins sont moins sollicités que sur une voiture thermique, grâce à la pédale découplée et au freinage récupératif.

Un coût de la recharge compétitif et des incitations fiscales

Un autre atout indéniable du véhicule électrique à l’usage concerne le coût de la recharge. Un plein sur une ZOE, pour faire 300 à 350 Km, varie entre 2 et 4 , suivant le pays européen dans lequel vous résidez. Surtout, il est possible de recharger sa voiture gratuitement, dans les centres commerciaux, équipés de bornes de recharge gratuite ou encore sur son lieu de travail. De quoi préserver son budget !

Enfin, n’oublions pas qu’en fonction de votre lieu de résidence, vous pourrez éventuellement bénéficier d’aides à l’achat. La plupart des grands pays européens proposent en effet des incitations fiscales pour favoriser l’acquisition d’un véhicule électrique. A titre d’exemple, en France, le montant du bonus écologique s’élève à 6 000 , contre 4 000 € en Allemagne ou 8 000 € en Norvège, le pays champion de la mobilité électrique en Europe.

Copyright : Renault Communication

Articles les plus lus