« Nouvelle ZOE : un moteur alliant puissance et polyvalence »

Publié par le 13.09.2019 - 5 min

Avec Nouvelle ZOE, Renault introduit une nouvelle motorisation plus performante baptisée R135 mais aussi la charge rapide en courant continu jusqu’à 50 kW. Retour sur la conception de ces deux nouveautés majeures avec Eugenio Macua, chef de projet technique en charge du groupe motopropulseur électrique chez Renault.

Quels sont les atouts du moteur R135 et en quoi améliore-t-il le comportement dynamique de Nouvelle ZOE ?

Avec le R135, on passe d’une puissance de 80 à 100 kW, soit l’équivalent de 135 cv dans le monde thermique. Le couple est également augmenté, de 225 Nm à 245 Nm. Ces changements nous permettent principalement d’améliorer l’accélération sur les plages de vitesse moyennes et rapides.

Nouvelle ZOE gagne ainsi 2 secondes sur le 80 à 120 km/h, ce qui correspond à des usages fréquents de nos clients comme l’insertion sur autoroute ou à un dépassement sur voie rapide. Elle conserve en parallèle toute sa vivacité à basse vitesse grâce à son couple immédiatement disponible.

Sur le plan technique, quels sont les changements ?

Les principales modifications concernent l’électronique. Nous avons, par exemple, remplacé l’onduleur chargé de convertir le courant continu stocké dans la batterie en courant alternatif utilisable par le moteur. Il passe de 230 à 280 ampères, ce qui nous permet de délivrer une puissance nettement plus importante à la machine électrique.

En parallèle, nous avons changé une soixantaine de pièces au sein de la partie électronique de puissance du moteur, soit environ 70 % de sa valeur, pour accompagner à la fois cette augmentation de puissance et l’évolution des normes réglementaires.

 

 
Nous avons changé une soixantaine de pièces au sein de la partie électronique de puissance du moteur, soit environ 70 % de sa valeur, pour accompagner à la fois cette augmentation de puissance et l’évolution des normes réglementaires.
Eugenio Macua Chef de projet technique en charge du groupe motopropulseur électrique Renault
Eugenio Macua
Eugenio Macua, Chef de projet technique en charge du groupe motopropulseur électrique Renault

Comment la charge rapide à 50 kW a-t-elle été intégrée ?

L’autre grande nouveauté, c’est effectivement l’ajout d’un boîtier dédié à la charge en courant continu (DC) jusqu’à 50 kW, qui permet de récupérer jusqu’à 150 km d’autonomie en seulement 30 minutes*.

Cette  « DC Box » a été intégralement développée par Renault pour apporter la charge rapide à Nouvelle ZOE. À la différence d’équipements achetés chez un fournisseur, elle est fabriquée dans l’usine de Cléon, d’où sortent également nos moteurs électriques. Pour y parvenir, il nous a fallu développer de nouvelles compétences dans la conception et la fabrication du moteur, ainsi qu’investir dans la création d’environnements de production adaptés à l’assemblage de composants électroniques.

En complément de ce cette charge rapide DC, ZOE conserve toute la flexibilité offerte par son chargeur Caméléon en courant alternatif (AC), avec la possibilité de recharger aussi bien sur une prise de courant domestique que sur une station de charge accélérée jusqu’à 22 kW.

Moteur Nouvelle ZOE

En quoi ces nouveautés répondent-elles aux attentes des conducteurs de voiture électrique ?

Renault dispose d’une longue expérience sur le marché du véhicule électrique. Elle nous permet notamment de savoir que nos clients attendent une voiture performante, capable de délivrer des accélérations satisfaisantes quand ils en ont besoin… et pas uniquement sur des plages de vitesse qui relèvent de l’effet d’annonce ! Elle nous enseigne aussi qu’ils souhaitent disposer d’une voiture polyvalente, notamment au niveau des possibilités de recharge. Ils sont enfin sensibles à la question du prix.

Notre rôle, c’est donc de trouver le bon équilibre entre ces différents paramètres, pour proposer une voiture à la fois dynamique, polyvalente et abordable.

* Les valeurs de durée et de distance évoquées ici sont calculées à partir des résultats obtenus par Nouvelle ZOE lors de la procédure d’homologation WLTP (Worldwide Harmonized Light vehicles Test Procedure, cycle normalisé : 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets péri-urbains, 18 % de trajets sur autoroute), qui vise à représenter les conditions d’usage réelles des véhicules. Elles ne présument cependant pas du type de trajet choisi après la recharge. Le temps de recharge et l’autonomie récupérée dépendent aussi de la température, de l’usure de la batterie, de la puissance délivrée par la borne, du style de conduite et du niveau de charge.

Copyrights : OHM, Frithjof – Agence : Frithjof Ohm INCL. Pretzsch, Yves FORESTIER,  Pagecran

Articles les plus lus