« Une nouvelle initiative d’autopartage électrique à Amsterdam »

Publié par le 10.01.2019 - 5 min

Amsterdam lance un nouveau service d’autopartage électrique. Vincent Carré, Directeur Véhicules Électriques et Nouvelles Mobilités Europe du Groupe Renault, et Marco Boender, Directeur général de Fetch Car Sharing, nous expliquent en détail cet exaltant projet.

En quoi consiste l’initiative Fetch Car Sharing et comment le Groupe Renault y est-il associé ?

Marco Boender : À partir du 10 janvier, 200 Renault ZOE seront mises à disposition à Amsterdam, via la plateforme d’autopartage électrique Fetch sur téléphone portable. Il suffira de s’inscrire, de réserver le véhicule, de prendre place au volant et de profiter du service. Grâce à une autonomie de 300 kilomètres, les utilisateurs pourront même se rendre dans les pays voisins !

Vincent Carré : Fetch Car Sharing est le fruit d’une étroite collaboration. Aujourd’hui, Renault est le premier fournisseur de véhicules destinés à l’autopartage électrique en Europe, avec 9 000 véhicules en service, dont 5 000 ZOE. Dans chaque ville où nous sommes présents, nous établissons des partenariats solides, comme c’est le cas avec Fetch Car Sharing.

Où ces véhicules électriques partagés se trouveront-ils ?

MB : Il s’agira d’un autopartage en « flotte libre ». Nous délimitons une zone géographique (un périmètre virtuel) dans laquelle le client peut déposer la voiture où il le souhaite, sur une place de stationnement autorisée bien entendu. Si nécessaire, nous déplaçons les voitures, les nettoyons et rechargeons les batteries. Nous les déposons ensuite dans les lieux stratégiques où elles sont le plus utiles, notamment au niveau des nœuds de transport public ou près des bâtiments résidentiels ou de bureaux.

Si on aborde les objectifs de ce service, vous diriez qu’il s’adresse à quel public ?

VC : Ce genre service est initialement destiné aux particuliers. Nous l’orientons néanmoins progressivement vers les professionnels, dans toutes les villes d’Europe, avec des résultats très positifs. L’autopartage électrique s’adresse à tous.

MB : Notre objectif premier est de mettre les véhicules à disposition des particuliers ainsi que des petites entreprises. Amsterdam compte un grand nombre de jeunes entreprises composées d’une ou deux personnes. Une fois le service bien lancé, nous nous intéresserons également au marché des grandes entreprises.

À Amsterdam, l’autopartage est-il considéré comme une option de mobilité complémentaire ?

MB : Le stationnement est si problématique que les gens n’ont pas de voiture principale, et encore moins de voiture secondaire. Nous dépendons donc des transports publics et de divers types de mobilités tels que l’autopartage électrique. Nos expériences passées nous ont montré que les utilisateurs recourent à l’autopartage le week-end, pour rendre visite à des proches par exemple, mais également pour circuler dans Amsterdam. En termes de mobilité complémentaire, les gens ont besoin d’une solution globale au quotidien.

VC : Le schéma se retrouve dans de nombreuses villes européennes. La tendance de l’autopartage est en plein essor, en particulier en milieu urbain où l’on cherche à réduire le nombre de voitures à essence. Les statistiques sont très intéressantes : 25 à 30 % des utilisateurs de l’autopartage ont abandonné leur voiture personnelle. Une voiture partagée peut remplacer jusqu’à 10 voitures individuelles.

Pourquoi avez-vous choisi la Renault ZOE pour ce service d’autopartage électrique ?

ZOE Fetch Car Sharing Amsterdam

MB : La ZOE est la voiture idéale pour l’autopartage. Elle est très fiable, ce qui est naturellement très important pour nous. Sa longue autonomie est un atout capital pour nos utilisateurs. Elle est également spacieuse à l’intérieur tout en étant maniable en ville. Pour ce qui est de l’autopartage, la ZOE est également une voiture facile à prendre en main. Enfin, elle peut recevoir notre système de connexion.

VC : Chaque génération de ZOE nous a permis de nous améliorer grâce à nos coopérations avec différentes entreprises d’autopartage électrique. Nous avons notamment mis au point une interface spécifique qui informe l’utilisateur de la localisation des véhicules et de leur autonomie.

Application mobile Fetch Car Sharing

Selon vous, l’autopartage électrique va-t-il modifier significativement le paysage urbain au cours des années à venir ?

VC : Oui, cette tendance s’accentue nettement. Les villes évoluent, elles luttent contre les embouteillages et la pollution. La mobilité partagée est donc une vraie solution.

Pourquoi la ville d’Amsterdam a-t-elle particulièrement besoin d’un service tel que Fetch Car Sharing ?

MB : Principalement parce que les choses évoluent dans ce sens, et parce que les réglementations rendent le stationnement très difficile à Amsterdam. Chaque véhicule Fetch Car Sharing dispose d’une autorisation de stationnement, car le gouvernement estime que l’autopartage est la voie à suivre. Les Pays-Bas comptent déjà près de 41 000 voitures partagées, un nombre relativement élevé en Europe.

Que pouvez-vous nous dire concernant la collaboration entre le Groupe Renault et Fetch Car Sharing ?

MB : Je suis très satisfait de notre partenariat. Ce nouveau service ne concerne pas simplement un constructeur, ou une entreprise d’autopartage. Il s’agit d’un secteur en pleine croissance et, comme toute évolution majeure de la société, cette démarche ne peut pas être menée par une seule entité. Elle relève de l’économie participative : si vous n’êtes pas en mesure de partager, alors ce secteur n’est pas fait pour vous.

VC : Chez Renault, nous nous engageons résolument à développer les véhicules électriques et les nouvelles mobilités. En tant que leader proposant une gamme complète de véhicules électriques, nous avons la chance de participer pleinement à cette évolution en accompagnant les clients dans leurs choix et en partageant notre expérience et nos connaissances dans le cadre de projets exaltants tels que Fetch Car Sharing.

Photo de UNE : Marco Boender, Directeur général de Fetch Car Sharing et Vincent Carré, Directeur Véhicules Électriques et Nouvelles Mobilités Europe du Groupe Renault.

Copyrights : Pim Hendriksen

Articles les plus lus