Recharge intelligente, l’alliée de la voiture électrique !

Publié par le 24.10.2018 - 5 min

Branchez votre voiture électrique… et laissez-la gérer la suite des opérations grâce à la recharge intelligente. Renault a développé des technologies qui permettent de moduler la recharge pour limiter les coûts, privilégier les énergies bas-carbone et favoriser l’équilibre général du réseau électrique.

Dans le monde thermique, la recharge est une opération à sens unique : on fait le plein en payant son carburant au prix affiché. C’est simple, basique, mais sans autre réelle piste d’optimisation que la comparaison de prix entre les différentes stations-service.

La donne change quand on passe à l’électrique, puisque chaque période de stationnement devient une phase de recharge potentielle. Tout l’enjeu consiste à trouver comment mettre à profit ces interactions pour optimiser la consommation d’énergie, réduire les coûts et accélérer la transition énergétique. C’est l’objectif de la recharge intelligente.

Diminuer les coûts

La connectivité des véhicules électriques Renault permet à la recharge de se déclencher ou de s’arrêter en fonction du tarif pratiqué par le fournisseur d’électricité ou de la disponibilité de l’électricité sur le réseau. Le conducteur n’a donc pas à se soucier d’étudier les potentielles évolutions du tarif en fonction de l’heure pour lancer la charge : il branche sa voiture et paramètre simplement l’horaire de fin de charge souhaité dans l’application Renault Z.E. Tout est totalement transparent pour lui.

Favoriser le recours aux énergies renouvelables

Panneaux solaires sur toit de maison

Bien réels au niveau individuel, les bénéfices de la recharge intelligente s’étendent également au collectif. La voiture va par exemple activer la charge quand les gestionnaires de réseau lui signalent un surplus de production. A l’inverse, elle va l’interrompre en cas de demande supérieure à l’offre pour éviter d’aggraver le déficit. Ce faisant, elle participe à l’équilibre du réseau.

Elle aide également à absorber l’électricité issue de sources d’énergie intermittentes et renouvelables telles que le solaire ou l’éolien, en la stockant dès qu’elle est produite.

Récompenser la flexibilité

Faire des économies, c’est bien, mais gagner de l’argent, c’est mieux ! Une application comme Z.E. Smart Charge, développée par Renault, sait déclencher ou interrompre la recharge pour préserver un équilibre, en temps réel, entre la production et la consommation d’énergie sur le réseau.

Le conducteur branche sa voiture quand il rentre chez lui, et paramètre son heure de départ sur Z.E. Smart Charge, simplement et une fois pour toutes. L’application prend ensuite la main, pour recharger le véhicule en fonction de la disponibilité de l’électricité sur le réseau., tout en lui assurant le niveau d’autonomie souhaité.

Aux Pays-Bas, où l’application Renault Z.E. Smart Charge est disponible depuis la fin de l’année 2017, les conducteurs de Renault ZOE sont rémunérés pour leur contribution à l’équilibre du réseau. En d’autres termes, la flexibilité qu’ils accordent à leur recharge est récompensée. Selon les cas, le gain peut aller jusqu’à l’équivalent d’une recharge complète par mois, et ça n’est que le début.

La prochaine étape ? C’est la recharge bidirectionnelle, qui va permettre à la voiture électrique de restituer au réseau une partie de l’électricité conservée dans sa batterie. Là où la recharge intelligente aide à absorber les pics de production, la réversibilité contribue à soulager le réseau lors des pics de consommation mais aussi à stocker l’électricité renouvelable produite localement pour favoriser l’autoconsommation. La voiture électrique devient alors un véritable maillon du réseau électrique. Elle fait office de réserve d’énergie temporaire.

Créer un écosystème propice à la mobilité intelligente

En tant que pionnier et leader européen de la voiture électrique, Renault fédère les principaux acteurs du monde de l’énergie pour créer les conditions favorables à la démocratisation de ces technologies. Fournisseurs d’électricité, réseau de distribution ou de transport, collectivités, pouvoirs publics : il faut obtenir l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes pour répondre aux enjeux de la mobilité verte.

Plusieurs projets-pilotes témoignent de cet engagement fort, partout en Europe. Un exemple ? Vingt voitures seront mises à disposition d’habitants de Porto Santo, dans l’archipel portugais de Madère. Ils testeront la recharge intelligente au quotidien dans le cadre d’une expérimentation menée en partenariat avec la société qui produit, transporte et distribue l’électricité sur l’île. À Utrecht, aux Pays-Bas, c’est un réseau de panneaux solaires installés sur les toits des immeubles qui alimente et recharge une flotte d’environ 150 ZOE mises à disposition des habitants.

Ces tests grandeur nature servent à mesurer les usages et affiner le fonctionnement des algorithmes qui vont puiser ou injecter de l’énergie dans le réseau en fonction des besoins, afin que ces avancées technologiques profitent demain au plus grand nombre.

Articles les plus lus