L’île de Porto Santo vue par les médias de 7 pays européens

Publié par le 01.08.2019 - 3 min

En mai dernier, des journalistes de plusieurs pays européens partaient à la découverte du programme Smart Fossil Free Island sur l’île portugaise de Porto Santo, à l’ouest des côtes africaines. Un véritable laboratoire à ciel ouvert où se teste, sur le terrain, la mobilité électrique du futur et ses technologies. Tour d’horizon des différents points de vue.

#1 Pologne : « L’île de Porto Santo bientôt indépendante des énergies fossiles »

ecosysteme porto santo

Les médias polonais retiennent que l’expérimentation Smart Fossil Free Island s’appuie sur 4 piliers pour limiter les émissions de CO2 et favoriser l’autonomie énergétique de Porto Santo : des véhicules électriques Renault, la recharge intelligente, le vehicule-to-grid (V2G) ainsi que le stockage de l’énergie produite par les centrales solaires et éoliennes de l’île, à l’aide d’anciennes batteries de véhicules électriques Renault. Porto Santo est la preuve que ce type d’écosystème fonctionne et qu’il est prêt à être déployé ailleurs.

#2 Suisse : « L’île qui veut servir d’exemple à la planète »

charge renault zoe porto santo

La presse suisse met en avant le rôle joué par les ZOE équipées de la recharge bidirectionnelle dans l’équilibre du réseau électrique et le développement d’une énergie plus verte .
Le véhicule se transforme en véritable centrale électrique, capable de stocker l’électricité issue de sources d’énergie renouvelable, lorsque la demande est peu soutenue, puis de la réinjecter dans le réseau, en cas de pic de consommation.
La mobilité du futur répondra à un double enjeu : « zéro émission »(1) à l’usage et la production d’une énergie faiblement carbonée, utilisée pour recharger les batteries.

 

#3 Italie : « L’île de la mobilité électrique signée Renault »

porto santo panorama

La presse italienne souligne quant à elle l’engagement de Renault pour une mobilité électrique à grande échelle. Avec des technologies comme la recharge bidirectionnelle et le stockage stationnaire, le Groupe Renault, pionnier et numéro 1 du véhicule électrique en Europe, affiche une double ambition : participer au développement d’écosystèmes électriques intelligents et favoriser la transition énergétique.
Porto Santo apparaît ainsi comme un terrain de jeu idéal, avec son climat venteux et ensoleillé mais aussi son réseau électrique fermé et indépendant.

#4 France : « À Madère, la Renault ZOE fournira du courant au réseau »

Renault Zoe éolienne Porto Santo

La presse française met également l’accent sur la contribution des Renault ZOE, d’une part à la stabilisation du réseau, et d’autre part à l’augmentation de la part d’électricité verte produite.
La production d’une électricité issue majoritairement de sources d’énergie renouvelable, par définition intermittentes, est un défi permanent pour cette île portugaise de 5 000 habitants, totalement indépendante de Madère d’un point de vue énergétique.
A terme, un parc de 500 véhicules électriques équipés de la recharge bidirectionnelle permettrait de viser 85 % d’électricité « renouvelable », contre 15 % actuellement.

#5 Allemagne : « Recharge bidirectionnelle et électricité verte pour une île sans CO2 »

Renault Zoe photovoltaique

Pour les journalistes allemands, l’alliance des technologies et des compétences du constructeur  automobile Renault, de l’énergéticien la Empresa de Electricidade da Madeira et de la start-up The Mobility House préfigure un avenir où mobilité et gestion du réseau électrique se confondent, pour former un écosystème intelligent.
Ils soulignent aussi que l’« intelligence » de l’île repose avant tout sur la recharge bidirectionnelle alors que le coût d’achat du véhicule électrique est un enjeu capital pour une adoption à grande échelle.

#6 Royaume-Uni : « Gagner de l’argent grâce à son véhicule électrique »

argent et voiture

Les médias britanniques révèlent le rôle essentiel joué par les véhicules électriques Renault dans la construction d’un smart grid, rappelant que des projets similaires en lien avec la recharge bidirectionnelle et le stockage d’énergie à partir de batteries de 2de vie ont aussi été conduits à Belle-île-en-Mer, en France, et à Utrecht, aux Pays-Bas.
Ils se projettent également dans un futur où les propriétaires de véhicules électriques équipés de la recharge bidirectionnelle pourraient récolter plusieurs centaines d’euros par an en revendant au réseau l’énergie stockée par la batterie pendant les pics de production.

#7 Portugal : « Un laboratoire de recherche à ciel ouvert »

véhicules électriques à porto santo

Témoins du bon fonctionnement du système, les médias portugais plaident pour l’accélération du projet, via une augmentation du nombre de véhicules électriques en circulation à Porto Santo, des aides du gouvernement régional pour favoriser leur achat et l’extension du projet à l’île voisine de Madère.

 

(1) Ni émissions de CO2 ni polluants atmosphériques réglementés lors de la conduite, hors pièces d’usure

Copyrights : PICARD, HadrienAge (LCCD TULIPES & CIE), Renault, Renault Communication – Droits réservés, AndreyPopov, CALISTO, Paulo (Renault Portugal)

Articles les plus lus