Quel est le principe du V2G ou vehicle-to-grid ?

Publié par le 08.04.2019 - 5 min

Et si la voiture devenait un pilier du réseau électrique ? C’est le principe du V2G, ou vehicle-to-grid, une technologie d’échanges bidirectionnels qui permet à la voiture de restituer une partie de l’électricité stockée dans ses batteries pour optimiser le fonctionnement du réseau et pallier le caractère intermittent des énergies renouvelables.

La transition énergétique place les fournisseurs d’énergie face à un double défi. D’un côté, il faut réussir à intégrer toujours plus largement les sources d’énergie renouvelable intermittentes comme le solaire ou l’éolien sans pouvoir en stocker la production à grande échelle. De l’autre, il faut réussir à garantir la stabilité du réseau et la capacité à répondre de façon instantanée à la demande des consommateurs.

Comment fonctionne le V2G ?

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les technologies de vehicle-to-grid (V2G), soit littéralement « du véhicule vers le réseau ». Elles consistent à envisager la batterie d’une voiture électrique comme une extension du réseau de distribution, un réservoir dans lequel le fournisseur d’électricité peut puiser ponctuellement.

La recharge devient bidirectionnelle, ce qui signifie que le réseau ne se limite pas à acheminer de l’électricité vers la batterie du véhicule : il la considère aussi comme une source d’alimentation utilisable pour répondre à divers besoins de consommation énergétique. Avec le vehicle-to-grid, un utilisateur de véhicule électrique peut donc décider de stocker de l’électricité au moment où les tarifs sont les plus bas, puis l’utiliser quand les prix sont élevés.
Fonctionnement vehicle-to-grid

Les avantages du vehicle-to-grid

Le conducteur qui rentre chez lui le soir va par exemple utiliser l’énergie stockée dans la batterie de sa voiture électrique pour alimenter les appareils de sa maison. Il rechargera ensuite cette même batterie plus tard dans la nuit, au moment où son fournisseur d’électricité lui offre les tarifs les plus avantageux.

De la même façon, la flexibilité du V2G va permettre de recharger les batteries pendant les phases de production d’énergies renouvelables, pour ensuite mettre l’électricité à disposition quand l’approvisionnement offert par le solaire ou l’éolien s’est interrompu.

C’est également le principe du stockage stationnaire, qui consiste à mettre à profit la seconde vie des batteries pour créer des réserves d’électricité à l’échelle d’une maison ou d’une station de recharge.

Le V2G au service du réseau électrique

A l’échelle du réseau, la capacité de stockage distribuée rendue disponible au travers du V2G sert aux opérateurs à répondre plus efficacement aux variations de la demande. Elle aide par exemple à absorber un pic de consommation sans procéder à un délestage, ou à compenser les micro-perturbations qui peuvent intervenir quand la production bascule d’une source d’énergie vers une autre.
Dans ce modèle, les opérateurs rémunèrent leurs clients pour la mise à disposition de leurs batteries : le V2G permet donc au consommateur final de réduire ses dépenses énergétiques.

Une recharge toujours plus intelligente

Le vehicle-to-grid participe enfin à la création d’un réseau de distribution intelligent : un smart grid, dans lequel les flux sont optimisés en permanence grâce aux mesures réalisées au niveau de chacun des maillons de la chaîne.

Associée aux capacités techniques des voitures électriques, la logique de smart grid permet aujourd’hui à des îles comme Porto Santo ou Belle-Île-en-Mer d’avancer de façon très concrète sur la voie de la transition énergétique.

Copyrights : Renault Communication, Pagecran

Articles les plus lus