6 façons originales de rouler électrique en ville

Publié par le 21.12.2018 - 3 min

Difficile de leur échapper tant les engins de déplacements personnels sont partout. De la trottinette électrique à l’hoverboard, en passant par la gyroroue, la demande pour ces nouvelles formes de mobilité urbaine électrique a été multipliée par onze en un an.

#1

Trottinette électrique : l’alliée de la mobilité urbaine

Trottinette électrique

Rapide et simple d’utilisation, la trottinette électrique est de plus en plus prisée en ville, notamment grâce à la multiplication des offres de location. Avec une vitesse de pointe de 30 km/h et une autonomie d’une vingtaine de kilomètres, la trottinette électrique en libre-service est parfaitement adaptée aux locations de courte durée. Certaines peuvent même se garer toutes seules. En revanche, les trottoirs leur sont de plus en plus interdits. Direction les pistes cyclables ou les zones limitées à 30 km/h. La trottinette électrique fera d’ailleurs bientôt son entrée au code de la route.

#2

Skateboard électrique : la planche à roulette nouvelle génération

Skateboard électrique

Se déplacer en ville sur une planche à roulette motorisée et équipée d’une batterie, c’est désormais possible avec le skateboard électrique. Cette planche légère d’une trentaine de pouces et de 350W en moyenne roule à une vitesse maximale de 30 km/h. Côté utilisateur, freinages et accélérations sont directement gérés via une petite télécommande. L’autonomie d’un skateboard électrique varie entre 10 et 40 km selon les marques. Il faut en revanche côtoyer les véhicules pour les utiliser car ils ne sont pas les bienvenus sur les pistes cyclables.

#3

Hoverboards et gyroroues : ludiques et futuristes

Gyroroue

Avec ses capteurs qui lui permettent de suivre les mouvements de l’utilisateur, l’hoverboard est un objet de loisir pour petits et grands. A titre d’exemple, l’Hoverboard Renault Sport F1 Team Spinboard possède une autonomie maximale de 20 km et une vitesse de pointe de 20 km/h grâce à deux moteurs de 350W.
Avec ses airs futuristes, la gyroroue fascine. Elle dispose d’une plus grande autonomie (jusqu’à 40 km), et se déplace à une vitesse maximale de 30 km/h, grâce à une puissance comprise entre 500 et 1 800W. Pour gagner en équilibre, des modèles avec selle sont désormais disponibles sur le marché. Hoverboards et gyroroues peuvent emprunter les trottoirs à allure modérée (6 km/h) mais sont interdits sur les pistes cyclables.

#4

Bientôt des vélos électriques solaires

Vélos Concorde Paris

Après le vélo à assistance électrique vendu à près de 255 000 exemplaires en 2017, place au premier vélo électrique solaire. Disponible au printemps 2019 dans les Hauts-de-Seine (92), près de Paris, ce vélo écologique se rechargera sans branchement grâce à des cellules photovoltaïques installées sur le cadre de sa roue avant. Son autonomie pourra atteindre les 40 km en été, et 17 km en moyenne le reste de l’année. Un branchement sur secteur sera toutefois disponible pour pallier les aléas de la météo.

#5

Le scooter électrique silencieux et zéro émission

Scooter électrique

La mobilité urbaine électrique passe aussi par le scooter électrique. Avec son modèle équivalent à un scooter thermique (49.90cc contre 50cc), il permet de se déplacer sans émettre de CO2 ou de pollution sonore. Désormais disponible en libre-service dans la plupart capitales européennes comme Paris, Madrid ou encore Berlin, le scooter électrique possède une vitesse de pointe de 45 km/h ainsi qu’une autonomie comprise entre 80 et 100 Km. Côté sécurité, les conditions d’utilisation sont les mêmes que pour des scooters classiques.

#6

Renault Twizy : un quadricycle séduisant

Twizy Perugia Italie

Enfin, difficile d’évoquer la mobilité électrique en ville sans faire référence à Renault Twizy. Particulièrement sûr et doté d’une autonomie de 100 km, ce quadricycle ne passe pas inaperçu avec son design novateur. Son gabarit le rend également pratique en ville, pour circuler comme pour se garer. Depuis son lancement en 2011, ses nombreuses qualités lui ont d’ailleurs ouvert les portes des services d’autopartage, comme c’est le cas à Marseille et Montpellier, en France, ou encore à Florence, en Italie.

Dans un contexte de transition énergétique et de lutte contre les émissions de CO2, ces hoverboards, scooters électriques, et autres engins ludiques de déplacements personnels devraient connaître un succès croissant ces prochaines années.

Copyrights : iStock, Adobe Stock et Giovanni TAGINI

Articles les plus lus