Renault ZOE, une citadine « tout-terrain »

Publié par le 25.06.2018 - 3 min

C'est la logique de l'histoire, le sport automobile se convertit à l’électrique. En atteste le succès rencontré par la Renault ZOE sur deux épreuves majeures.

Rayon fiabilité mécanique et ingéniosité du pilotage, le célèbre rallye 100 % féminin Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc est un terrain de jeu exceptionnel. Ce rallye obéit aux règles de la course d’orientation : avec une boussole et une carte au 1/100 000e pour seules ressources, les pilotes doivent tracer leur itinéraire entre les différents points de contrôle. En tout, ce sont 2 500 kilomètres dans le Sahara marocain qu’il faut couvrir, avec six étapes en hors-piste, dont deux étapes marathon de deux jours. Pour l’édition 2018, au volant de leur ZOE, Solen Kerleroux et Carine Poisson ont concouru dans la catégorie SUV/“Crossover”, c’est-à-dire dans les mêmes conditions que certains 4X4 thermiques, alors qu’une catégorie E-Gazelles dédiée aux véhicules électriques avait fait son apparition cette année. Preuve que l’électrique est aussi à l’aise dans le sable que sur la piste !

Un exploit dans le désert

Etape après étape, les deux coéquipières ont bravé les pistes comme les terrains accidentés pour faire la course en tête. Pour traverser les lits de rivière desséchés, les champs de pierres et les dunes sablonneuses, la ZOE n’a connu que des modifications de sécurité : bas de caisse rehaussé, protection sous le moteur et gros pneus 4X4. Pour le reste, tout était de série, moteur comme batterie ! Finalement, les deux collaboratrices du Groupe Renault ont terminé en seconde position du classement, intercalées entre les Dacia Duster 4×4 qui concouraient dans la même catégorie. Il s’agit d’un véritable exploit et d’une aventure humaine hors norme, doublée d’une performance inédite, pour une voiture électrique.

Rallye Aicha Gazelles Renault Zoe voiture électrique
La Renault ZOE de Solen Kerleroux et Carine Poisson, 2e de l’édition 2018 du Rallye Aïcha des Gazelles

Une victoire dans le plus long éco-raid du monde

Le fait est, pour une première, les organisateurs du rallye “The Green Expedition” avaient vu les choses en grand : un parcours de près de 5 000 kilomètres en pleine Patagonie. Au programme, des conditions extrêmes, de forts dénivelés et des pistes dépourvues de toute borne de recharge. L’organisation a donc prévu des bornes nomades et a aussi passé des accords avec les municipalités de chaque ville étape afin d’avoir un accès au réseau électrique via des prises 32A triphasées.

Renault Zoe eco raid Green expedition Pantagonie
Les routes tortueuses de Patagonie : un nouveau terrain de jeu pour ZOE

Ainsi, est né “The Green Expedition”, le plus long éco-raid du monde, un rallye électrique inédit dans l’histoire du sport automobile. Il s’est tenu en avril 2018 et c’est une Renault ZOE qui a remporté cette première édition historique. « Mais le classement est symbolique, ce qui compte c’est l’expérimentation, l’expérience accumulée pour sortir le véhicule électrique de son usage urbain », a déclaré le patron de “The Green Expedition”, Bruno Ricordeau.

Loin d’être une simple citadine

Le long de la Cordillère des Andes, sur la mythique “Ruta 40”, les différents concurrents se sont ainsi affrontés sur les mêmes pistes et goudrons que ceux du Dakar. La comparaison s’arrête là dans la mesure où la manière de concourir est diamétralement opposée. La préoccupation du pilote est moins d’appuyer sur l’accélérateur que de rallier l’arrivée.

Deux Renault ZOE rangees en bord de route pendant eco-raid Green Expedition en Patagonie
Les ZOE engagées dans le rallye “The Green Expedition”

“The Green Expedition”, c’est un périple de 20 étapes de près de 250 kilomètres chacune. Un défi autant sportif que technologique pour une voiture électrique. Le secret de la réussite ? Adopter une éco-conduite parfaite, piloter sans à coups, recharger sa batterie en descente grâce au frein moteur, être le plus économe possible en énergie. Et ainsi, prouver qu’une voiture électrique n’est pas seulement une citadine. C’est chose faite et l’on a hâte d’assister à la prochaine édition en 2020.

Articles les plus lus