La transition vers la mobilité électrique est-elle pour bientôt ?

Publié par le 09.12.2020 - 4 min

Tags :

Les véhicules électriques devraient permettre de redessiner le paysage de la mobilité. Cette transformation connaît actuellement une phase d'accélération. Malgré la crise économique provoquée par la COVID-19, qui a touché l'ensemble du marché automobile mondial, les immatriculations de véhicules électriques en Europe ont grimpé en flèche, avec une augmentation de 70 % en glissement annuel des immatriculations de véhicules à batterie électrique de janvier à octobre 2020. Les ventes de véhicules électriques sont-elles enfin en train de décoller ?

Afin de mieux cerner l’opinion des Européens sur la mobilité électrique, le Groupe Renault a confié à Ipsos la réalisation d’une enquête sur ce sujet. Les résultats du sondage révèlent notamment que moins d’un Européen sur dix affirme avoir une connaissance approfondie des voitures électriques. Ils sont encore moins nombreux en ce qui concerne les véhicules hybrides et les hybrides rechargeables. Plutôt que de chercher à réaliser de nouvelles avancées technologiques, il est nécessaire de déployer des efforts importants pour informer et convertir les Européens, qui restent sceptiques. C’est dans cette optique que le site EasyElectricLife a été créé, afin d’informer et de répondre aux questions sur le sujet.

Un soutien massif aux projets d’électrification

Dans tous les pays interrogés (France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni), le sondage penche largement en faveur d’une offre élargie de véhicules hybrides et électriques au cours des dix prochaines années. Huit Européens sur dix y sont très favorables, et pour près d’un Européen sur deux, il s’agit d’une priorité. Loin d’être considérée comme un effet de mode, la transition vers les véhicules électriques et hybrides suscite de fortes attentes. Selon l’étude, 54 % des personnes interrogées manifestent une certaine impatience vis-à-vis de la transition, qu’elles jugent trop lente.

Les Européens, pour qui la question de l’impact environnemental est une préoccupation majeure, sont enthousiastes à l’égard des véhicules électriques et hybrides. Ils sont en effet convaincus que ces derniers contribueront à limiter leur empreinte carbone et à lutter contre le changement climatique en faisant baisser les niveaux de pollution. En se fondant sur cette vision, 38 % des personnes interrogées se disent prêtes à se tourner rapidement vers les véhicules électriques. La tendance est encore plus marquée pour les véhicules hybrides, 47 % des sondés déclarant que leur prochaine voiture sera peut-être une hybride.

Rares sont ceux qui ont une réelle expérience avec les véhicules électriques et hybrides

Si les Européens expriment une préférence de plus en plus prononcée pour les véhicules électriques et hybrides, cela ne signifie pas pour autant qu’ils ont déjà eu l’occasion d’en prendre le volant. L’étude Ipsos nous apprend en effet que 76 % des Européens n’ont jamais conduit une voiture électrique ou hybride, et que 68 % des Européens ignorent que les coûts d’entretien d’un véhicule électrique sont en réalité inférieurs à ceux d’un véhicule à moteur thermique. Les véhicules électriques n’ont pas de courroies de distribution et de ventilateur, de système d’échappement ni d’autres composants purement mécaniques ; leurs plaquettes de frein présentent une usure moins importante grâce au freinage par récupération pendant la décélération. Ils subissent moins d’usure et nécessitent donc moins d’entretien. Des innovations majeures, telles que la programmation à distance de la recharge des véhicules, restent largement inconnues du grand public.

Certains des problèmes soulevés par les personnes interrogées ont déjà une solution existante : 70 % des sondés ignorent totalement qu’il existe des possibilités de recharge des véhicules électriques et hybrides à proximité de leur domicile ou même chez eux.

Ces idées reçues bien ancrées sur les voitures électriques et hybrides dissuadent encore un grand nombre de personnes, alors même que la plupart des Européens parcourent des distances relativement courtes, ce qui en ferait des utilisateurs quotidiens tout désignés pour l’électrification. Selon ce sondage, les Européens conduisent en moyenne 34 kilomètres par jour, et 79 % des conducteurs parcourent moins de 50 kilomètres par jour. Les voitures électriques sont parfaitement adaptées à un tel usage. La Twingo Electric et la ZOE, avec leurs autonomies WLTP* respectives de 190 et 395 kilomètres, conviennent tout à fait aux trajets du quotidien, ne nécessitant en moyenne qu’une seule charge par semaine. Les automobilistes européens souhaiteraient néanmoins que l’autonomie des batteries soit améliorée et que d’autres innovations permettent de réduire le temps de recharge, bien que 66 % des sondés titulaires d’un permis de conduire envisagent déjà d’acheter un véhicule électrique dans un avenir proche.

Des voitures électriques plus abordables

Dans la concrétisation du passage à l’électrique et à l’hybride, la question du budget semble être un frein important pour les Européens qui veulent acheter une voiture plus respectueuse de l’environnement : 62 % des Européens estiment que la priorité absolue pour les constructeurs est d’axer leurs efforts sur la commercialisation de véhicules plus abordables, tandis que 43 % déclarent qu’ils pourraient envisager l’achat d’un véhicule électrique ou hybride dans le but de réduire leurs frais de carburant. Toujours selon cette étude, 26 % des sondés attendent des constructeurs automobiles qu’ils fassent pression sur les pouvoirs publics pour qu’ils favorisent l’achat de véhicules électriques ou hybrides par le biais d’exonérations fiscales.

Renault ZOE et Twingo Electric constituent déjà une offre grand public abordable sur le marché des voitures électriques. Les clients potentiels seront en outre ravis d’apprendre que Dacia prévoit de faciliter encore davantage l’accès à la mobilité électrique en 2021 : le constructeur a en effet annoncé l’arrivée de Dacia Spring, une voiture urbaine 100 % électrique, polyvalente, pratique et économique à l’achat comme à l’usage.

Le changement climatique reste une préoccupation centrale

L’enquête Ipsos a été réalisée en août suite au premier confinement lié à la pandémie de COVID-19. Alors que la majorité des Européens placent, comme on pouvait s’y attendre, la COVID-19 en tête de la liste de leurs préoccupations, et malgré le contexte socio-économique incertain, le changement climatique arrive avec 33 % des réponses en deuxième position, devant le système de santé, les questions relatives à l’emploi et même les enjeux en matière de pauvreté et d’inégalités. Lors du premier confinement, 56 % des personnes interrogées ont dit avoir constaté une réduction de la pollution dans leur environnement. Cette bouffée d’air frais a peut-être contribué à renforcer la conscience écologique, beaucoup estimant que la sortie de crise ne doit pas se traduire par une régression pour l’environnement. Tandis que le Groupe Renault poursuit ses efforts en vue de lever rapidement les derniers obstacles à une généralisation de l’électrification, l’avenir de la mobilité écologique auquel les Européens aspirent pourrait être plus proche qu’ils ne le pensent.

 

Consulter plus de données européennes issues du baromètre de la mobilité électrique Renault eWays.

 

Étude Ipsos pour le Groupe Renault réalisée sur un échantillon de 5 000 personnes (1 000 par pays) originaires de France, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne et du Royaume-Uni, âgées de 18 ans et plus, du 12 au 21 août 2020. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et région (données Eurostat – 2018).

* WLTP = procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers (en anglais, Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure) Le cycle WLTP City correspond à la partie urbaine du cycle normalisé. Le cycle WLTP Complet est le cycle normalisé. Il se compose de 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets périurbains et 18 % de trajets sur autoroute.