Renault dévoile le groupe motopropulseur de la Clio hybride

Publié par le 05.03.2019 - 3 min

Clio embarquera la motorisation hybride E-TECH dès 2020. Elle proposera une efficacité énergétique et un plaisir de conduite qui n’ont d’équivalent que dans le monde électrique.

Après avoir dévoilé sa stratégie pour la voiture hybride, Renault écrit une nouvelle page de son histoire avec l’introduction de la motorisation hybride essence E-TECH, présentée en avant-première à l’occasion du salon de Genève. Renault Clio en profitera dès 2020.

Économies et plaisir de conduite au volant de la Renault Clio hybride

Cette Clio hybride dotée de la motorisation E-TECH offre la même polyvalence que ses homologues munies d’un moteur exclusivement thermique. Elle y ajoute les avantages de l’électrique en termes de réduction d’émissions, de consommation et d’agrément de conduite.

Le groupe motopropulseur E-ETCH s’articule autour d’un moteur essence 1,6 litre et deux moteurs électriques. Si le 1er moteur électrique est dédié à la traction, le 2d moteur est utilisé pour le démarrage du moteur thermique ; les 2 permettent la récupération d’énergie au freinage. Ainsi, la voiture démarre systématiquement en mode électrique, afin que le conducteur profite du couple immédiatement disponible.

L’ensemble est piloté de façon automatique par une boîte de vitesses multimodes sans embrayage de type DHT (Dedicated Hybrid Transmission). Intelligente, cette boîte de vitesses conçue par le bureau d’études Renault orchestre en temps réel le fonctionnement des moteurs et met à profit les phases de décélération pour recharger la batterie grâce à un puissant frein moteur régénératif.

Sur la route, elle sollicite ensemble ou séparément les moteurs thermique essence et électrique en fonction des circonstances.

play

« L’ensemble du groupe motopropulseur offre un excellent rendement énergétique, qui permet de rouler jusqu’à 80 % du temps en tout électrique en ville, tout en profitant d’une réactivité instantanée au démarrage ou dans les phases d’accélération », illustre Grégoire Ginet, Directeur de Gamme Commerciale Adjoint Powertrain/Electrification au sein du Groupe Renault.

Au-delà du silence et de l’agrément offert, la motorisation hybride se traduit par une réduction de la consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 40 % par rapport à un moteur thermique essence classique en cycle urbain.

Clio hybride : conçue par le leader de la mobilité électrique en Europe

En plus de Clio hybride, la gamme « électrifiée » de Renault comportera deux autres modèles dès 2020, avec le lancement des versions hybrides rechargeables de Captur et Mégane.

D’autres modèles suivront ensuite, jusqu’à atteindre l’objectif que s’est fixé le Groupe dans le cadre de son plan Drive the Future : totaliser 8 véhicules électriques et 12 hybrides à horizon 2022.

« Il était logique d’introduire l’hybride sur la voiture leader du segment B des citadines polyvalentes en Europe. Clio hybride E-TECH s’inscrit dans son temps, avec un positionnement complémentaire à celui de notre gamme de véhicules 100 % électriques », explique Grégoire Ginet. L’hybride prend notamment tout son sens pour une voiture principale, amenée à réaliser régulièrement de longs trajets.

Dans sa version hybride, Clio profite de l’expertise développée par Renault dans le domaine de la voiture électrique. Ses batteries exploitent par exemple les mêmes cellules lithium-ion que celles de la ZOE, qui caracole en tête des ventes en Europe, notamment en France.

 
L’ensemble du groupe motopropulseur offre un excellent rendement énergétique, qui permet de rouler jusqu’à 80 % du temps en tout électrique en ville, tout en profitant d’une réactivité instantanée au démarrage ou dans les phases d’accélération.
Grégoire Ginet Directeur de Gamme Commerciale Adjoint Powertrain/Electrification, Groupe Renault

Copyrights : Renault Communication

Articles les plus lus