Tout savoir sur Renault Twizy

Publié par le 28.12.2020 - 4 min

Tags :

Depuis son lancement en 2012, Twizy, le quadricycle électrique de Renault, est un objet unique qui a trouvé sa place dans le paysage de la mobilité urbaine et dans celui, plus récent, de la mobilité partagée. Retour sur l’histoire et les principales caractéristiques de cet ORNI (objet roulant non identifié).

Twizy : comment tout a commencé

L’histoire de Twizy débute chez Renault en 2007 avec une équipe de passionnés convaincus qu’il y a une place à prendre pour un véhicule électrique urbain individuel et accessible, quelque part entre le cyclomoteur et la voiture. Il faudra deux ans pour obtenir le feu vert pour son développement, une année supplémentaire pour concevoir un premier prototype. Après son homologation en 2011, Twizy est enfin commercialisé en 2012. Cinq ans auront donc été nécessaires pour que Renault Twizy voie le jour. Mais le quadricycle reste, à ce jour, sans équivalent sur le marché des véhicules, électriques ou non, et dans le domaine de la mobilité partagée. Le secret de son nom ? La contraction de deux mots anglais : twin (double) pour ses deux places et easy (facile) pour sa simplicité d’usage et de prise en main.

L’autonomie de Renault Twizy

L’autonomie de Renault Twizy peut aller jusqu’à 80 kilomètres en usage réel. La consommation de Twizy, et donc l’autonomie de ce véhicule électrique, va dépendre des conditions (dénivelé de la route, température extérieure, etc.) mais aussi largement du style de conduite adopté. L’éco-conduite peut faire gagner jusqu’à 60 % d’autonomie électrique en comparaison d’une conduite plus « musclée ». À bord de Twizy, l’économètre est là pour indiquer la consommation en temps réel et permettre de gérer au mieux cette autonomie.

Gamme véhicules électriques sur le stand Renault

Recharger Renault Twizy

Recharger un Renault Twizy se fait le plus simplement du monde en le branchant sur une prise domestique classique. Pour sa batterie de 7 kWh, un temps de charge de 3 heures 30 minutes suffit pour partir avec une batterie chargée à son maximum avec 80 kilomètres d’autonomie électrique !

Twizy : des dimensions taillées pour la ville

Twizy détonne par son look et son gabarit entre scooter et petite citadine électrique. Ses dimensions – 2,33 mètres de long sur un bon mètre de large – l’autorisent, selon les pays, à se garer perpendiculairement au trottoir tant qu’il ne gêne pas la circulation et que l’avant est tourné vers la route. Il faut toujours payer son stationnement plein tarif mais cela facilite tout de même la recherche de place ! Et pour les « twizystes » qui souhaiteraient voyager en électrique en groupe une seule place de stationnement standard suffit pour accueillir trois Twizy. Autre particularité permettant à Twizy de se glisser partout pour le stationnement : ses portes à ouverture en élytre, autrement dit à la verticale, qui nécessitent moins d’espace pour sortir du véhicule. Pratique ! Son agilité en ville, Twizy la doit aussi à son châssis, développé par Renault Sport, qui lui assure une grande stabilité et une très bonne tenue de route, et la rend idéale pour la mobilité urbaine.

La configuration intérieure de Twizy

Bien que compact pour se faufiler partout et se garer facilement, Twizy est un biplace pouvant accueillir un passager enfant ou adulte derrière le siège conducteur. Plusieurs rangements sont disponibles, dont des vide-poches de chaque côté et un coffre de 55 litres. De nombreux équipements – en accessoires ou options – comme le kit mains libres Bluetooth®, les haut-parleurs intégrés pour la musique, et le support aimanté pour fixer son smartphone (pour bénéficier de ses applications mobile à bord), sont là pour assurer un voyage serein et confortable.

Renault Twizy

À quelle vitesse peut-on rouler avec Renault Twizy ?

Dans sa version 5 chevaux accessible sans permis de conduire voiture dans la plupart des pays d’Europe, le véhicule électrique Twizy est limité à 45 km/h. Son grand frère de 17 chevaux monte lui jusqu’à 80 km/h.

Twizy peut-il aller sur l’autoroute ?

En tant que quadricycle, Twizy n’est pas autorisé à circuler sur l’autoroute. Le véhicule électrique et son gabarit compact ont été conçus pour la vie urbaine. Les voies rapides et les autoroutes ne sont pas son territoire ! Autre indice : sa vitesse maximum de 80 km/h incompatible avec la conduite sur autoroute.

Faut-il un permis pour conduire Twizy ?

Sur ce point, la législation est propre à chaque pays, mais en résumé il peut être nécessaire d’avoir un permis de conduire pour rouler en Twizy… ou pas ! Tout dépend de la version choisie : en France, Twizy 45, limité à 45 km/h, est considéré comme un quadricycle léger à moteur (catégorie L6a) accessible dès 14 ans et sans permis aux titulaires d’un brevet de sécurité routière (BSR). Twizy 80, quant à lui, plus puissant et montant jusqu’à 80 km/h, appartient à la catégorie des quadricycles lourds (L7e) et requiert un permis B classique ou un permis B1 accessible à partir de 16 ans.
Le principe est similaire notamment en Allemagne. La première version de Twizy y est accessible dès 16 ans aux détenteurs d’un permis vélomoteur, alors que la seconde requiert un permis de conduire de catégorie B.

Renault Twizy

Twizy à l’heure de la mobilité partagée

Plus durable et moins encombrante que l’option véhicule personnel, la mobilité partagée est une piste de plus en plus privilégiée par les villes. Quand cette mobilité est électrique, le silence et l’absence de gaz d’échappement sont des atouts supplémentaires. Si ZOE est déjà en tête pour l’équipement des services d’autopartage électriques en Europe, Twizy se prête aussi bien à l’exercice, comme en témoigne le service TOTEM mobi en place à Marseille, pour faciliter les déplacements en centre-ville. À plus de 9 000 kilomètres de là, c’est à Séoul que l’on retrouve le quadricyle, où l’entreprise publique sud-coréenne LH propose Twizy en autopartage à des habitants dans certains immeubles.

Quel est le prix d’un Renault Twizy ?

En France, Twizy 45 est disponible à partir de 7 450 euros et 8 240 euros en version Twizy 80. Des tarifs qui varient bien entendu selon les pays. De nombreux pays d’Europe ont mis en place des mesures à plusieurs niveaux pour encourager l’achat d’un véhicule électrique : prime à l’achat, baisse ou suppression de la TVA ou autres taxes en vigueur… parfois tout en même temps ! Ces avantages sont à ne pas perdre de vue quand on souhaite acquérir un véhicule électrique.

 

Copyrights : BROSSARD Yannick, MARTIN-GAMBIER Olivier, BRAC DE LA PERRIERE Amaury