Renault et les startups préparent l’avènement de la mobilité électrique

Publié par le 30.11.2018 - 5 min

Le déploiement à grande échelle de la mobilité électrique passe par la création d’un véritable écosystème capable de piloter de façon intelligente des besoins énergétiques en constante augmentation. Convaincu que cet enjeu majeur appelle une réponse collective, Renault multiplie les projets avec les acteurs innovants du secteur.

Aujourd’hui, elle ne représente encore qu’une part ténue de la consommation électrique globale, mais demain ? En s’installant progressivement dans le quotidien du grand public, la voiture électrique va faire émerger de nouvelles façons d’envisager la distribution, le stockage et l’utilisation de l’électricité. Sa batterie et ses fonctions connectées l’autorisent en effet à jouer un rôle bien plus complexe que celui de simple consommateur d’énergie.

En la reliant à un réseau électrique intelligent, on pourrait par exemple demander à la voiture de se recharger de préférence pendant les phases de production d’énergies renouvelables, quand l’électricité est abondante. A l’inverse, pourquoi ne pas mettre sa batterie à contribution pour restituer de l’énergie en cas de déficit, afin d’aider à l’équilibre général du réseau ? Pionnier du véhicule électrique en Europe, Renault a depuis longtemps identifié ces promesses : son objectif est donc maintenant de contribuer à les réaliser.

Impossible d’y parvenir seul, même quand on est le leader du marché ! Renault a donc engagé une démarche de collaboration avec les différents acteurs impliqués dans les sujets de transition énergétique. Tout en accompagnant les pouvoirs publics et les grands noms de l’industrie, le Groupe a noué une relation particulière avec les startups et des entreprises déjà établies du secteur. De ces partenariats découlent des solutions testées en conditions réelles pour préparer leur disponibilité à plus grande échelle. Tour d’horizon !

Jedlix : un pionnier de la recharge intelligente

Illustration recharge intelligente

Fin 2017, Renault a par exemple annoncé une prise de participation de 25 % dans la start-up hollandaise Jedlix. Cette jeune pousse, baptisée ainsi en hommage à l’inventeur de la dynamo, Anyos Jedlik, travaille précisément sur la question de la recharge évoquée plus haut. « Notre promesse, c’est de faire en sorte que toutes les voitures électriques utilisent des énergies renouvelables », annonce la société sur son site.

Jedlix et Renault ont donc travaillé à la création d’une application capable de communiquer avec la voiture électrique pour lancer ou interrompre la charge en fonction des informations transmises par le fournisseur d’électricité. De son côté, le conducteur se contente d’indiquer à quelle heure il souhaite récupérer sa voiture : le logiciel fait le reste.

Le partenariat conclu avec Jedlix permet déjà à Renault de proposer la recharge intelligente aux conducteurs de ZOE aux Pays-Bas via l’application Z.E. Smart Charge, qui sera bientôt disponible en France.

We Drive Solar : une énergie solaire et locale

Borne de recharge voiture électrique Utrecht

Intégrer la production d’énergies renouvelables permet de pousser un cran plus loin cette logique de distribution intelligente : c’est tout l’objet de la participation de Renault au programme We Drive Solar, organisé dans une zone résidentielle de la petite ville
d’Utrecht, à environ 50 kilomètres d’Amsterdam. Porté par la startup LomboxNet, le projet consiste à élaborer un véritable Smart grid à l’échelle d’un quartier avec des voitures électriques partagées en libre-service, des stations de recharge intelligente et des panneaux solaires installés sur le toit des édifices situés à proximité.

Nourri du savoir-faire spécifique de chacun des acteurs impliqués, le programme vise notamment à montrer qu’il est possible de tendre vers l’équilibre entre offre et demande d’électricité en réduisant le recours à des énergies carbonées.

Les bénéfices de cette approche ne se limitent pas à la seule alimentation des véhicules : l’électricité issue de sources renouvelables stockée à l’intérieur des voitures peut aussi être redistribuée dans le réseau en cas de besoin. Cette technologie, grâce à laquelle on peut alterner charge et décharge en fonction des besoins de la voiture et du réseau, est appelée Vehicle To Grid, terme parfois abrégé en V2G.

Powervault : une seconde vie domestique pour les batteries

Dans tous ces scénarios, on recharge la batterie de sa voiture quand l’énergie est la moins onéreuse et la moins carbonée possible. On constitue ainsi une réserve d’électricité propre dans laquelle on peut puiser à l’heure où la demande élevée justifierait une hausse des tarifs. Mais pourquoi se limiter aux réserves de la voiture ?

Fondée en 2012, la startup britannique Powervault développe des batteries destinées au stockage d’énergie domestique. Elle s’adresse principalement aux foyers équipés de panneaux solaires, dont l’électricité n’est que très rarement consommée en direct : avec des enfants à l’école et des parents au travail, la maison est le plus souvent vide quand le soleil est au zénith ! Powervault propose donc d’emmagasiner l’électricité photovoltaïque tout au long de la journée dans des batteries qui la restitueront le soir venu afin de faire chauffer le dîner et éclairer le salon. Et quoi de mieux, pour ce faire, que d’utiliser des batteries de véhicules électriques ?

Depuis 2017, Renault et Powervault travaillent main dans la main sur le sujet : le Groupe propose à la startup de transformer les batteries ne répondant plus au niveau d’exigences requis à bord d’une voiture électrique en station domestique.

« La seconde vie offre non seulement une période d’utilisation supplémentaire aux batteries des véhicules électriques avant leur recyclage, mais elle permet aussi aux consommateurs d’économiser de l’argent. C’est du gagnant-gagnant-gagnant : pour les propriétaires de véhicules électriques, pour les propriétaires de logement et pour la planète », se réjouit Nicolas Schottey, Directeur de Programme Nouveaux Business Énergie du Groupe Renault.

Coconstruire des solutions 3 fois gagnantes : voilà finalement qui résume bien le défi de la mobilité électrique !

Copyrights : Powervault, Renault Communication, Renault Netherlands

Articles les plus lus