Des voitures électriques plus sonores à partir de 2019

Publié par le 22.06.2018 - 3 min

Les voitures électriques devront bientôt embarquer des dispositifs d’avertissement sonore qui signaleront leur présence à basse vitesse. La mesure vise à renforcer la sécurité des autres usagers de la route, en particulier les piétons malvoyants. La gamme de véhicules électriques Renault devance d’ailleurs la réglementation puisqu’elle est d’ores-et-déjà équipée de la Z.E. Voice.

Aux Etats-Unis, l’échéance est désormais fixée à septembre 2020. Passée cette date, tous les véhicules électriques et hybrides mis en circulation devront émettre un son d’avertissement lorsqu’ils circuleront à une allure inférieure à 30 km/h. La sécurité routière américaine estime en effet qu’en dessous de cette vitesse, les véhicules électriques ne sont pas suffisamment audibles. Dans un rapport, elle affirme que les risques de collision avec un piéton ou un cycliste augmentent de 19 % par rapport à une voiture munie d’un moteur thermique. La mise en place de cette mesure obligatoire devrait selon elle permettre d’éviter 2400 accidents par an.

Une mesure valable en Europe

En Europe, la réglementation prévoit l’introduction d’un dispositif similaire baptisé AVAS (Approaching Vehicle Audible System). Il sera obligatoire pour les nouveaux véhicules électriques et hybrides introduits sur le marché à partir de septembre 2019, puis imposé à l’ensemble du parc neuf à horizon 2021. À ce stade, la seule inconnue reste la définition des spécifications acoustiques exactes de cet avertisseur. En attendant, constructeurs et équipementiers spécialisés commencent à plancher sur la forme que pourrait prendre la future signature sonore des voitures électriques. ZOE, Kangoo Z.E. et Master Z.E. embarquent déjà un haut-parleur situé à proximité du moteur et chargé de diffuser une sonorité évoquant le déplacement du véhicule.

Articles les plus lus