Voiture hybride rechargeable : quel fonctionnement ?

Publié par le 30.04.2019 - 5 min

Comparée à un véhicule thermique traditionnel, la voiture hybride promet des économies de carburant, une réduction des émissions et un confort de conduite accru. Quel est le fonctionnement d’une motorisation hybride et quelles sont les spécificités de la voiture hybride rechargeable ? Le point pour tout comprendre.

La traction d’une voiture hybride repose sur un moteur thermique, essence ou diesel, mais ce dernier ne fonctionne pas seul. Il est accompagné d’un ou plusieurs moteurs électriques qui le remplacent ou complètent son action en fonction des circonstances, tout en convertissant l’énergie cinétique de la voiture en électricité lors des phases de freinage.

Voiture hybride : quand thermique et électrique travaillent de concert

Moteur Hybride E-TECH Clio V
La motorisation hybride E-TECH présentée sur le stand du constructeur Renault lors du salon de Genève, le 11 mars 2019

Au quotidien, la voiture hybride pilote automatiquement l’action de ses différents moteurs pour offrir au conducteur le meilleur compromis entre consommation et confort. La plupart des voitures hybrides sont par exemple programmées pour démarrer en mode 100 % électrique.
Elles garantissent ainsi des manœuvres parfaitement silencieuses à faible vitesse, tout en délivrant des accélérations très franches grâce au couple immédiatement disponible du moteur électrique.

En règle générale, le bloc électrique se déclenche dès que son action est susceptible d’entraîner une réduction de la consommation de carburant, sous réserve que sa batterie dédiée dispose bien de la réserve d’énergie nécessaire. Le moteur électrique peut aussi travailler simultanément avec le bloc thermique, proposant un surcroît de performances utile pour un dépassement ou le franchissement d’une côte importante.

Le bloc électrique est enfin sollicité dès que le conducteur arrête d’accélérer. Il travaille alors comme un générateur dont l’action s’ajoute à celle du frein moteur : la vitesse perdue par la voiture est convertie par le moteur en électricité qui recharge la batterie embarquée.

Le fonctionnement combiné des différents moteurs est géré de façon automatique en fonction de paramètres tels que la vitesse ou le niveau de charge de la batterie. Le système tient également compte des sollicitations du conducteur, qu’elles soient liées aux éléments de confort (chauffage, climatisation) ou à la pression exercée sur la pédale d’accélérateur.

Voiture hybride : avec ou sans recharge

On distingue deux catégories de voitures hybrides, en fonction de la présence éventuelle d’un port de recharge dédié à l’alimentation de la batterie électrique depuis une source de courant externe.
Les voitures hybrides standard, dites HEV (Hybrid Electric Vehicle), embarquent une batterie suffisante pour rouler quelques kilomètres en pur électrique et assister le moteur thermique lors des phases d’accélération. Dans ce modèle, le circuit électrique est uniquement alimenté grâce à la récupération de l’énergie cinétique.

Il existe également des voitures hybrides rechargeables : on parle alors de PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle) pour souligner la présence d’un port de recharge similaire à celui qui équipe les voitures 100 % électriques.

La voiture hybride rechargeable est donc susceptible d’être branchée à une prise domestique ou une borne de recharge, de façon à accumuler de l’énergie lors des arrêts. Elle embarque de ce fait une batterie de capacité plus importante que sur les modèles HEV qui lui permet de rouler plusieurs dizaines de kilomètres sans consommer de carburant.

Les avantages d’une voiture hybride

Clio noire face arrière
Les bénéfices exacts en termes d’économie de carburant dépendent de la motorisation, de la capacité de stockage du circuit électrique, du style de conduite et de la nature des trajets effectués.
Une certitude : la voiture hybride se révèle particulièrement efficace en ville et dans les environnements périurbains. La multiplication des freinages, des arrêts et des redémarrages maximise en effet le recours à la récupération d’énergie, à plus forte raison si le conducteur met en œuvre les préceptes de l’éco-conduite.

Renault indique par exemple que sa Clio E-TECH hybride, commercialisée en 2020, sera capable de rouler en électrique jusqu’à 80 % du temps sur un cycle de déplacement urbain, ce qui se traduit par des économies de l’ordre de 40 % de la consommation mesurée sur un moteur thermique de puissance équivalente.

PAROLES D'EXPERTS

Le plaisir de rouler à la vitesse de l’électricité

David Mazuir

Chef de projet, Moteur et Batteries de Véhicules Electriques, Groupe Renault

LIRE L'INTERVIEW

Voiture hybride ou voiture électrique ?

Avec ou sans prise de recharge, une voiture hybride est toujours capable de rouler avec son moteur thermique quand sa batterie est déchargée. Elle offre de ce fait un rayon d’action supérieur à celui d’un véhicule 100 % électrique : de quoi répondre à des usages différents. Pour Renault, acteur historique et leader européen du secteur, la voiture hybride est en effet complémentaire de la voiture électrique.

Copyrights : Anthony BERNIER, PRODIGIOUS Production, Olivier MARTIN-GAMBIER

Articles les plus lus