1 milliard de raisons d’investir dans la voiture électrique

Publié par le 11.09.2018 - 5 min

Renault a annoncé le 14 juin dernier un investissement de plus d’un milliard d’euros pour développer et renforcer ses capacités de production autour du véhicule électrique en France. Retour sur un plan stratégique ambitieux pensé pour renforcer le leadership du Groupe et amener le grand public à goûter aux joies de la mobilité électrique.

Lancée en 2012, la Renault ZOE est l’une des voitures électriques parmi les plus vendues en Europe. Sa fabrication, intégralement réalisée par Renault en France, mobilise depuis plus de six ans des équipes spécialisées qui ne cessent de gagner en compétences. Plusieurs sites industriels du Groupe sont impliqués. L’usine de Cléon, en Normandie, produit par exemple le groupe motopropulseur de ZOE. Le site du Mans, dans la Sarthe, réalise de son côté les trains roulants et le carter dédié à l’intégration de la batterie. Cette dernière, comme l’ensemble du véhicule, est assemblée à Flins, près de Paris.

Accompagner la démocratisation des voitures électriques

Renault entend désormais capitaliser sur cette expérience et renforcer le savoir-faire déjà acquis : tel est le sens des investissements annoncés le 14 juin dernier, à la veille de l’assemblée générale du Groupe. Chiffrés à plus d’un milliard d’euros d’ici à 2022, ils serviront à développer les capacités de production de façon à répondre à la demande croissante en véhicules électriques.

Doubler ou tripler la production

Carte des usines Renault en France

Toutes les forces industrielles du Groupe dédiées à l’électrique, fortement ancrées en France, vont profiter de ces investissements. À Flins, les capacités de production vont doubler pour passer de 60 000 à 120 000 ZOE fabriquées et assemblées chaque année. L’usine de Cléon intensifiera quant à elle la production de moteurs électriques. Déjà doublée en 2017, sa capacité de production va tripler au cours des prochaines années. Elle passera donc de 80 000 à 240 000 unités produites par an, tout en préparant la nouvelle génération de moteurs prévue pour 2021.

Le Groupe construira en parallèle à Douai, dans le Nord, la future plateforme industrielle électrique de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Ces efforts seront soutenus par le recrutement de 5 000 collaborateurs en Contrat à Durée Indéterminée et par d’importants plans de formation. Ils contribueront à la réalisation des objectifs fixés par Carlos Ghosn, Président Directeur Général de Renault, dans le cadre du plan stratégique Drive the Future : proposer aux conducteurs un catalogue de 8 voitures électriques et 12 modèles hybrides ou électrifiés à l’horizon 2022 !

Ces investissements interviennent à un instant clé dans le processus de démocratisation de la voiture électrique, marqué par des progrès importants en termes d’autonomie, de performances et d’agrément. Avec son nouveau moteur R110, une petite citadine comme ZOE offre une puissance de 110 chevaux et une autonomie en conditions réelles de l’ordre de 300 kilomètres. De quoi partir sans crainte à l’assaut des voies rapides !

Articles les plus lus