play Lire la vidéo

Vidéo : À Porto Santo, cap sur la transition énergétique

Publié par le 27.05.2018 - 3 min

Des Renault ZOE et Kangoo Z.E. participent à une expérimentation mêlant recharge intelligente, V2G (vehicle-to-grid) et stockage stationnaire, sur l’île de Porto Santo, au Portugal. L’objectif : intégrer ces voitures à un écosystème électrique intelligent capable de favoriser la transition énergétique.

Porto Santo, dans l’archipel portugais de Madère, profite de conditions très favorables au développement des énergies renouvelables, mais il manquait encore à cette île battue par les vents les infrastructures permettant de capitaliser pleinement sur les sources intermittentes que sont le solaire et l’éolien. Comment faire par exemple pour qu’une voiture électrique soit rechargée précisément pendant les phases de production d’électricité et ainsi limiter le recours aux énergies fossiles importées à grands frais depuis le continent ?

Pour étudier la question, le gouvernement régional de Madère et le fournisseur local d’électricité, EEM (Empresa de Eletricidade da Madeira), ont sollicité l’expertise de Renault. Ensemble, ils ont posé les bases d’un partenariat public-privé dédié à la création d’un « écosystème électrique intelligent ».

Le projet prend la forme d’un programme de 18 mois au cours duquel les résidents de Porto Santo vont tester en conditions réelles les solutions technologiques nécessaires à la création de cet écosystème intelligent. 20 volontaires ont à leur disposition une flotte de 16 ZOE et 6 Kangoo Z.E. soutenue par un réseau de 40 bornes de recharge mis en place par une startup partenaire.

Recharge intelligente, vehicle-to-grid et stockage stationnaire

Toutes ces installations profitent de la recharge intelligente, qui permet de déclencher l’alimentation en électricité en fonction des pics de production. En mars 2019, les 20 voitures-pilotes ont été rejointes par 2 nouveaux prototypes capables, grâce à la recharge bidirectionnelle, de restituer à la demande une partie de l’énergie contenue dans leur batterie pour aider le réseau à faire face aux pics de consommation.

Pour compléter le dispositif, depuis fin 2018, des batteries en seconde vie issues de véhicules électriques Renault soutiennent cette capacité de stockage temporaire en emmagasinant directement l’énergie produite par les centrales solaires et éoliennes de Porto Santo. L’électricité est ensuite réinjectée dans le réseau pour répondre à la demande quand celle-ci dépasse les capacités des sources renouvelables.

Au terme des 18 mois d’expérimentation, Porto Santo aura appris comment construire, gérer et entretenir l’écosystème formé par ces différentes solutions. L’archipel de Madère et l’entreprise EEM verront ensuite comment déployer ce smart grid à l’échelle de cette petite île de 43 km² et 5 500 habitants. Objectif : réduire de 80 % la dépendance de Porto Santo aux énergies fossiles. Le Groupe Renault capitalisera quant à lui sur l’expérience acquise pour déployer ces technologies en direction d’autres territoires, avec toujours l’objectif de les rendre accessibles au plus grand nombre.

Copyrights : Hadrien PICARD, LCCD TULIPES & CIE

Articles les plus lus