play Lire la vidéo

Vidéo : Quand l’électromobilité modifie la ville et nos déplacements

Publié par le 05.06.2019 - 3 min

En quelques années, le développement de l’électromobilité est devenu un véritable enjeu de société, à tel point que la voiture électrique modifie progressivement l’aménagement du territoire et nos habitudes de déplacement en ville.

Les objectifs environnementaux fixés pour 2030 au niveau européen*, qui visent à diminuer les émissions de CO2, ouvrent des perspectives de développement à grande échelle pour le véhicule électrique.
La recrudescence du nombre de voitures électriques dans les centres-villes s’accompagne progressivement d’un développement des infrastructures de recharge publique. Parallèlement à cela, l’installation des bornes de recharge dans les copropriétés est devenue plus facile.
Pour encourager la production et l’utilisation d’électricité bas-carbone, des éoliennes, ou encore des panneaux photovoltaïques positionnés sur les toits des habitations, peuvent être reliés à des systèmes de stockage stationnaire, qui utilisent des batteries de véhicules électriques, en seconde vie, après usage automobile.
Ces batteries emmagasinent l’énergie d’origine renouvelable produite grâce aux panneaux photovoltaïques quand le soleil brille ou grâce aux éoliennes quand le vent souffle, et la met à disposition des foyers ou de la collectivité, lorsque la demande en électricité est plus soutenue.

La mobilité urbaine revisitée

Composante essentielle de la ville du XXIe siècle, le véhicule électrique permet de circuler librement en zones urbaines, sans subir les éventuelles restrictions de circulation.
Aux côtés des bus, VTC, trottinettes électriques et autres gyroroues, la voiture électrique est parfaitement adaptée aux nouvelles formes de mobilité urbaine, comme l’autopartage.
Connectés, ces nouveaux modes de transport favorisent la multimodalité et séduisent de plus en plus de citadins, ce qui permet d’améliorer la qualité de vie des habitants, et de désengorger les centres-villes.

*Les pays membres de l’Union Européenne se sont mis d’accord sur un objectif de réduction des émissions CO2 de 37,5 % pour les véhicules particuliers et de 31 % pour les véhicules utilitaires, à l’horizon 2030, par rapport à 2021.

Copyrights : Renault Communication

Articles les plus lus